Les feux sont au vert à l’ASR foot­ball

Mi­ckaël Go­mot, coach de l’équipe fa­nion, met en avant le bien­vivre qui règne dans le club

La Montagne (Clermont-Métropole) - - Volcans Chamalières - Royat -

Alors que la trêve touche à sa fin, ren­contre avec Mi­ckaël Go­mot, coach de l’équipe fa­nion de l’AS Royat foot­ball.

■ Quel bi­lan ti­rez-vous de la pre­mière par­tie de sai­son pour les se­niors ? Ce bi­lan est mi­ti­gé mais je reste confiant pour la 2e par­tie de sai­son. On a eu énor­mé­ment d’ar­ri­vées à l’in­ter­sai­son et il a fal­lu un peu de temps pour que l’équipe donne sa pleine me­sure. L’équipe pre­mière a un match en re­tard et peut se re­trou­ver 2e du championnat en cas de vic­toire. Quant à la ré­serve, c’est un groupe très ra­jeu­ni qui en­chaîne des ré­sul­tats po­si­tifs au­tour d’Her­vé Chevallier avec qui je prends un énorme plai­sir à en­sei­gner la fonc­tion d’en­traî­neur.

■ Ces bonnes per­for­mances changent-elles l’ob­jec­tif du club pour cette sai­son ? Je suis plus dans la construc­tion que dans les ob­jec­tifs. On me l’a sou­vent re­pro­ché mais je consi­dère que c’est très im­por­tant. En ef­fet, j’aime le tra­vail de fond et la mon­tée en di­vi­sion su­pé­rieure n’est pas un ob­jec­tif mais un abou­tis­se­ment.

Na­tu­rel­le­ment en­traî­neur

■ L’ASR a créé sa propre école de foot. Est-ce un réel plus pour le club ? Pour un club comme l’ASR, oui. La re­nais­sance de cette école a été le fruit d’un im­por­tant tra­vail pour l’équipe di­ri­geante mais au fi­nal, c’est une vraie sa­tis­fac­tion. Je veux sa­luer Mi­ckaël Char­bonne pour l’énorme tra­vail qu’il réa­lise à mes cô­tés. Pour une pre­mière an­née d’exer­cice, nous ac­cueillons plus de 60 en­fants de 5 à 10 ans.

■ Vous êtes l’en­traî­neur de l’équipe fa­nion de­puis sep­tembre. Quel est votre se­cret de la réus­site ? J’at­taque ma 2e sai­son au club et ce­la fe­ra 23 ans en fin de sai­son que j’en­traîne. J’ai été for­mé à Cler­mont et j’ai joué à Biollet dans les an­nées 90 avant de par­tir, à 20 ans, pour Mo­zac pour jouer en DHR. Une grosse bles­sure m’a hé­las éloi­gné des ter­rains et je suis de­ve­nu en­traî­neur tout na­tu­rel­le­ment comme mon père qui m’a sans doute trans­mis le vi­rus. Je suis un en­traî­neur très proche de ses joueurs à qui je de­mande beau­coup. Je donne aus­si beau­coup. Je suis en fait un pas­sion­né.

■ En quelques mots, qu’est-ce que l’ASR foot­ball ? Le bien­vivre ! C’est une no­tion es­sen­tielle dans un club ama­teur. Nous ne sommes pas des pro­fes­sion­nels et il est in­dis­pen­sable de faire pros­pé­rer une ambiance convi­viale pour don­ner en­vie aux joueurs de faire en­core des ef­forts sur le ter­rain après une jour­née de tra­vail. ■

BI­LAN MI­TI­GÉ. Mi­ckaël Go­mot et Her­vé Chevallier, duo d’en­traî­neurs au ser­vice du foot­ball.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.