Re­naud La­ville­nie, ren­trée en al­ti­tude

Le Cler­mon­tois dé­marre l’an­née 2019 à Tignes, de­main (18 h 10)

La Montagne (Clermont-Métropole) - - Sports Athlétisme - Fran­cis La­porte

La ren­trée, de­main, en Sa­voie. À Tignes, le per­chiste cler­mon­tois Re­naud La­ville­nie es­père lan­cer sa sai­son et son an­née 2019 à la même al­ti­tude qu’en 2018.

Tignes, son dé­cor de Noël. Quelque 2.100 m d’al­ti­tude, un blanc­man­teau et un beau com­plexe spor­tif in­door éle­vé en 2013 au centre de la sta­tion de ski : le Ti­gnes­pace, au par­rain bien connu, Jean Gal­fione. Où, comme l’an pas­sé, Re­naud La­ville­nie réa­li­se­ra son tout pre­mier concours 2019.

Pre­mière de l’an­née à re­pla­cer dans le contexte du in­door. « Sur une sai­son en salle, sai­son courte et as­sez in­tense, il ne faut pas se ra­ter. Pour moi, rap­pelle le Cler­mon­tois, il y a des points im­por­tants, la pre­mière com­pé­ti­tion en est un, ain­si que le All Star et les cham­pion­nats ».

D’où le choix du coeur pour le Cler­mon­tois. « Tignes, l’an­née der­nière, j’avais vrai­ment ado­ré. Ici on a la chance d’avoir de très bonnes condi­tions, tout ce qu’il faut pour se faire plai­sir tout en s’oxy­ gé­nant à la montagne. C’est une com­pé­ti­tion bien pour faire sa ren­trée, re­prendre les repères ; ce se­rait dom­mage de s’en pas­ser ».

Une com­pète de ren­trée « sym­pa et convi­viale » aus­si. Qua­si entre amis. « Dans un mois, je le sais, j’au­rai be­soin de plus d’in­ten­si­té, de plus de concur­rence. Mais là, c’est le mo­ment où je peux me faire plai­sir, res­ter dans le cô­té lu­dique de ma dis­ci­pline. J’ai choi­si les per­chistes qui al­laient sau­ter avec moi, mon pe­tit groupe, en gros : Stan­ley Jo­seph, Ro­main Ga­villon, Jules Cy­ près, qui s’en­traîne deux jours dans la se­maine avec nous, Ethan Cor­mont, un pe­tit jeune pro­met­teur, et les frères Col­let, Thi­bault et Mathieu. L’ob­jec­tif, c’est de pas­ser un bon mo­ment ».

Mais pas une villégiature, non plus. « Au­de­là de tout ça, on axe tout sur la per­for­mance », re­centre La­ville­nie. « Per­son­nel­le­ment, je re­viens pour faire au moins la même perf que l’an der­nier ». Soit 5,81 m, la barre des 5,91 m ayant, pour mé­moire, juste été tou­chée.

Car la perf de ren­trée reste un mar­queur. « Je fais tou­jours des ren­trées à “80” à peu près. Si c’est le cas, gé­né­ra­le­ment la sai­son s’an­nonce plu­tôt bien. C’est tou­jours plai­sant de bien la lan­cer même si le plus im­por­tant est de bien la fi­nir ».

Les cri­tères du lan­ce­ment sa­voyard, en tout cas, sont réu­nis. La forme : « Dans l’en­semble, bien. Tou­jours des pe­tits trucs à gé­rer au ni­veau des ge­noux, mais bien mieux que l’an der­nier ». L’en­traî­ne­ment : « J’axe plus sur la qua­li­té, je mets plus de puis­sance dans les sauts et les en­ga­ge­ments et ça ré­pond di­rec­te­ment ». Bref ! « Tout ce qu’on a mis en place avec le coach (Phi­lippe d’En­causse), le ki­né (Yan Cayot) et le doc­teur (Ni­co­las La­mau­dière), a été ef­fi­cace ».

Jus­qu’au tra­vail des 16 fou­lées. Avec une séance le len­de­main de Noël, une après le pre­mier de l’an, une autre avant de par­tir à Tignes et en­fin une der­nière sur place, hier après­mi­di. Un élan ré­duit mais seule­ment pour Tignes et Ne­vers… ■

« J’axe plus mes séances sur la qua­li­té »

PHOTO JEAN-LOUIS GORCE

LA­VILLE­NIE. Le re­gard vers le haut de­puis sa re­prise, le 22 oc­tobre der­nier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.