La piste du loup évo­quée dans l’at­taque d’un trou­peau

Dé­but mai, un trou­peau de bre­bis et d’agnelles était at­ta­qué, près du lieu-dit « La­font », sur les bords de l’Al­lier, à Chan­teuges. Deux bêtes, mor­dues au cou et à la gorge, ont été par­tiel­le­ment dé­vo­rées, une autre a été eu­tha­na­siée (*).

La Montagne (Clermont-Volcans) - - Région Actualité - 63 PUY- DE-DÔME 48 LO­ZÈRE 42 LOIRE

Dans un pre­mier temps, l’at­taque a été at­tri­buée à chien. Mais la dé­cou­verte, quelques jours plus tard – le 9 mai – de quatre ca­davres sup­plé­men­taires « dans un état de dé­com­po­si­tion avan­cé » a re­bat­tu les cartes.

Dans un com­mu­ni­qué, la pré­fec­ture de la Hau­teLoire pré­cise que « les élé­ments re­le­vés par l’Of­fice na­tio­nal de la chasse et de

iom Is­soire oude

St Flour

Thiers la faune sau­vage (ONCFS) ne per­mettent pas d’ex­clure la res­pon­sa­bi­li­té du loup, sa­chant que d’autres grands ca­ni­dés peuvent oc­ca­sion­ner des dé­gâts si­mi­laires ».

L’at­taque d’abord at­tri­buée à un chien

Par deux fois, les agents de l’ONCFS ont consta­té les dom­mages sur le trou­peau dé­ci­mé. « En l’ab­sence d’in­dices com­plé­men­taires, l’at­taque est re­con­nue comme es­pon­sa­bi­li­té du loup non ex­clue », in­diquent les ser­vices pré­fec­to­raux. « Elle don­ne­ra lieu, après ins­truc­tion par les ser­vices de l’État, à une in­dem­ni­sa­tion du pro­prié­taire sur la base du ba­rème en vi­gueur », concluent­ils.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.