Être ma­man et étu­diante, c’est pos­sible

Quand elle est tom­bée en­ceinte, Élo­die ne s’est pas po­sé la ques­tion. Pour elle, c’était es­sen­tiel de conti­nuer ses études. Pour as­su­rer un ave­nir à elle et son fils.

La Montagne (Clermont-Volcans) - - Eé-tuddôiamntes - Pau­line Ra­pi­nat

En mai 2015, Elo­die (*) tombe en­ceinte. Elle était alors en deuxième an­née de li­cence d’ad­mi­nis­tra­tion éco­no­mique et so­ciale. Quelques se­maines plus tard, elle ap­pre­nait sa gros­sesse. Pour elle, l’ar­ri­vée de ce bé­bé n’était pas pré­vue : « C’était un ac­ci­dent », re­con­naît l’étu­diante. « Je ne me suis pas po­sé la ques­tion, je vou­lais le gar­der ». Mais pas ques­tion pour elle d’ar­rê­ter ses études.

« Je suis al­lée à la fac pen­dant mes cinq pre­miers mois de gros­sesse. J’ai eu cours de sep­tembre jus­qu’à fin oc­tobre dé­but no­vembre. En­suite, nous avons eu la pé­riode de ré­vi­sion puis les par­tiels », se sou­vient l’étu­diante. Élo­die de­vait tout mi­ser sur ce pre­mier se­mestre puisque de toute fa­çon, elle al­lait man­quer le deuxième : « Je suis ren­trée en troi­sième an­née de li­cence, mais je sa­vais que j’al­lais man­quer le deuxième se­mestre, puisque ma date d’ac­cou­che­ment était pour dé­but fé­vrier », ra­conte l’étu­diante.

Elle s’est alors concen­trée à va­li­der le maxi­mum de ma­tières. Et pas ques­tion pour elle de bé­né­fi­cier de trai­te­ment de fa­ veur. « J’ai juste in­for­mé la sco­la­ri­té de ma gros­sesse. Mes pro­fes­seurs n’étaient pas au cou­rant. Il faut dire que je suis res­tée fine et que ma gros­sesse ne se voyait pas », s’amuse l’étu­diante. Elle re­con­naît ce­pen­dant avoir de­man­dé à être pla­cée proche de la porte du­rant les exa­mens : « J’avais peur d’avoir des contrac­tions et de de­voir re­mon­ter les es­ca­liers de­ vant tout le monde ». Heu­reu­se­ment pour elle, les contrac­tions sont ar­ri­vées bien plus tard. Le 2 fé­vrier 2016, Élo­die don­nait nais­sance à son pe­tit gar­çon. Pen­dant que ses ca­ma­rades étu­diaient à la fac, Élo­die pou­pon­nait : « Je vou­lais pro­fi­ter de mon pe­tit gar­çon. Et puis mes ca­ma­rades avaient dé­jà re­pris les cours de­ puis un mo­ment. Le re­tard au­rait été dif­fi­cile à rat­tra­per », re­con­naît la jeune ma­man. Elle re­pren­dra ses études quelques mois plus tard, en re­dou­blant sa troi­sième an­née de li­cence.

Pour Élo­die, conci­lier sa vie de ma­man et sa vie étu­diante n’est pas in­sur­mon­table : « Je mets mon fils chez la nou­nou la se­maine. Le di­manche, ma belle­mère le garde toute la jour­née, ce­la me laisse du temps pour tra­vailler ». Et lorsque les par­tiels ar­rivent, Élo­die peut comp­ter sur son en­tou­rage : « Ma soeur vient gar­der mon fils pen­dant mes ré­vi­sions. Ce­la me per­met de ré­vi­ser toute la jour­née à la bi­blio­thèque ».

As­su­rer un ave­nir à son fils

Et si Élo­die a dé­ci­dé de pour­suivre ses études, c’est avant tout pour son fils. « Avant de tom­ber en­ceinte, je pen­sais m’ar­rê­ter en li­cence et ne pas pour­suivre mes études en mas­ter », ex­plique l’étu­diante. Elle ajoute : « De­puis que je l’ai, je suis plus mo­ti­vée car c’est son ave­nir qui en dé­pend. Je veux avoir une si­tua­tion pour le faire vivre ». Car pas ques­tion pour elle de res­ter toute la jour­née à ne rien faire.

Au­jourd’hui, celle qui vou­drait plus tard tra­vailler dans le sa­ni­taire ou so­cial s’ap­prête à pas­ser en deuxième an­née de mas­ter DASS (droit et ad­mi­nis­tra­tion du sec­teur sa­ni­taire et so­cial). « C’est mon fils qui me mo­tive, c’est plus une force qu’une fai­blesse ».

Et si Élo­die avait un con­seil à don­ner aux fu­tures ma­mans étu­diantes, « ce se­rait de ne pas se dé­cou­ra­ger et de ne pas ar­rê­ter les cours. »

(*) Le pré­nom a été mo­di­fié.

« Je ne me suis pas po­sé de ques­tions, je vou­lais le gar­der »

PHOTO THIERRY LINDAUER

DE L’OR­GA­NI­SA­TION. « Je mets mon fils chez la nou­nou la se­maine. Le di­manche, ma belle-mère le garde toute la jour­née, ce­la me laisse du temps pour tra­vailler ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.