Flot­te­ment dans la sphère amou­reuse

Après Mon­chi­chi en tout dé­but de se­maine, la com­pa­gnie Wang Ramirez a of­fert sa der­nière créa­tion, Eve­ry­ness, hier soir à la Mai­son de la culture dans le cadre de la sai­son de la Co­mé­die de Cler­mont.

La Montagne (Clermont-Volcans) - - Puy-de-dôme Arts Et Spectacles - Pierre-Oli­vier Feb­vret

Qu’est­ce qui nous égare ? Qu’est­ce qui nous ef­fraie ? Qu’est­ce qui nous sé­pare ? Qu’est­ce qui nous unit ? Entre rêve com­mun et réa­li­tés ex­clu­sives, cinq dan­seurs, tous mé­tis, brassent les idées, les éner­gies, les rythmes pour ré­pondre à ces ques­tion­ne­ments aus­si vieux que l’amour et la vie el­le­même. Une sphère blanche les ac­com­pagne. In­dis­pen­sable à l’en­ga­ge­ment phy­sique comme à l’en­vol pas­sion­né ; tel un coeur qui, mal­gré les ef­forts des uns et des autres, at­tire et dicte sa loi. Le mes­sage est une chose. La ma­nière de le dé­li­vrer en est une autre… et non des moindres ici.

Ces va­ria­tions très ins­pi­rées sur un thème amou­reux sonnent comme dans une par­ti­tion d’un Liszt fié­vreux : tout s’ef­fondre si une seule des mil­liers de notes perd son sens ou son ex­pres­sion. Il en va de même dans cette cho­ré­gra­phie vir­tuose, éner­gique, in­ves­tie jus­qu’aux re­gards et dont on ne re­tient pour­tant que l’élé­gance, la poé­sie et la puis­sance évo­ca­trice.

Mal­gré son en­ra­ci­ne­ment dans la mo­der­ni­té par les mou­ve­ments, les contacts et la struc­ture même, Eve­ry­ness ne semble être in­sen­sible qu’à la gra­vi­té. ➔ Ça conti­nue. Au­jourd’hui, 20 h 30, Mai­son de la culture de Cler­mont. Ta­rifs : 12 € à 28 €. Plus sur la­co­me­die­de­cler­mont.com

PHOTO RÉ­MI DUGNE

SCÈNE. Cinq dan­seurs brassent les idées, les éner­gies, les élans, s’aiment et se re­poussent.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.