Ber­trand Pas­ciu­to : « Le tram est ob­so­lète »

À re­bours de ses col­lègues roya­dère et cha­ma­lié­rois, le maire de Cournon n’a rien à re­dire au pro­jet de sub­sti­tu­tion à un tram­way B nom­mé Chi­mère. Néan­moins, Ber­trand Pas­ciu­to af­firme « com­prendre le point de vue de Mar­cel Ale­do ».

La Montagne (Clermont-Volcans) - - Clermont / Vivre Sa Ville - J.-P. G.

« Quand le pro­jet a été pré­sen­té au bu­reau de la mé­tro­pole par le SMTC, j’y ai été plu­tôt fa­vo­rable parce que j’ai eu sa­tis­fac­tion sur ma seule de­mande : que ces bus en dé­fi­lé passent par le Zé­nith et la Grande Halle. »

Le maire de Cournon ne condamne pas pour au­tant la po­si­ tion de son ho­mo­logue de Royat. Mieux même : « Je com­prends Mar­cel Ale­do qui ne veut pas qu’on lui coupe ses arbres. C’est un pro­blème… Moi, j’avais an­ti­ci­pé en 2003 à tra­vers le PLU (NDLR : plan lo­cal d’ur­ba­nisme) en fai­sant les tra­vaux né­ces­saires sur le bou­le­vard Charles­de­Gaulle ».

In­ter­pré­ta­tion po­li­tique

« Le pro­jet des bus en site propre a un ob­jec­tif qui me va par­fai­te­ment : re­lier en conti­nu la place Gar­det à la place de Jaude pour concur­ren­cer la voi­ture. »

Aux ou­bliettes, la se­conde ligne du tram ? « J’avais bien com­pris qu’elle ne se fe­rait pas. C’est un sys­tème ob­so­lète qui va dis­pa­raître dans quinze ans. Je crois da­van­tage à un ma­té­riel du type E­Bus­way élec­trique de Nantes. C’est l’ave­nir… »

Sur l’op­po­si­tion du maire de Cha­ma­lières, il a une in­ter­pré­ta­tion plus po­li­tique que tech­nique : « Louis Gis­card d’Es­taing se si­tue dans la pers­pec­tive des élec­tions mu­ni­ci­pales. En s’op­po­sant à Oli­vier Bian­chi, il ne veut pas se faire dou­bler par La Ré­pu­blique en Marche qui pré­pare une liste dans sa ville et s’aligne sur leur po­si­tion­ne­ment. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.