Entre me­nace ter­ro­riste et crainte du hoo­li­ga­nisme

La Montagne (Clermont-Volcans) - - Coupe Du Monde -

La crainte du hoo­li­ga­nisme et la me­nace ter­ro­riste ont pous­sé la Rus­sie à dé­ployer des me­sures de sé­cu­ri­té hors norme pour la Coupe du monde de foot­ball.

Pen­sées pour lut­ter contre la me­nace ter­ro­riste, les au­to­ri­tés ont adop­té des me­sures de sé­cu­ri­té dras­tiques. Les Russes, comme les étran­gers, de­vront ain­si s’en­re­gis­trer au­près de la po­lice à leur ar­ri­vée dans les villes hôtes sous trois jours, en pré­sen­tant des preuves d’iden­ti­té et de lo­ge­ment, au risque d’amendes. Si les au­to­ri­tés ont re­fu­sé de don­ner le nombre de per­son­nel des forces de l’ordre (ar­mée, po­lice, garde na­tio­nale…) dé­ployées à tra­vers le pays pour as­su­rer la sé­cu­ri­té de la com­pé­ti­tion, on sait qu’ils se­ront au moins 30.000 rien qu’à Mos­cou pen­dant le Mon­dial.

Les hoo­li­gans sous pres­sion

Le pro­blème du hoo­li­ga­nisme dans le foot­ball russe est ré­ap­pa­ru aux yeux du grand pu­blic pen­dant l’Eu­ro 2016, quand plu­sieurs di­zaines d’hommes très or­ga­ni­sés s’en sont vio­lem­ment pris aux sup­por­ters an­glais, ra­va­geant le centre­ville de Mar­seille et fai­sant plu­sieurs di­zaines de bles­sés.

Si la ré­ponse des au­to­ri­tés russes a d’abord été am­bi­guë, elles ont en­suite sé­vè­re­ment ré­pri­mé les hoo­li­gans russes, dont la plu­part étaient connus des ser­vices de po­lice, à l’ap­proche de la Coupe du monde. Sans hé­si­ter à uti­li­ser la ma­nière forte, de l’in­ti­mi­da­tion aux ar­res­ta­tions en pas­sant par les in­ter­dic­tions de stade.

Co­opé­ra­tion in­ter­na­tio­nale

Il n’y a pas que les hoo­li­gans russes : plu­sieurs na­tions par­ti­ci­pant au Mon­dial sont connues pour la vio­lence d’une frange de leurs sup­por­ters. Pour les contrer, un centre de co­opé­ra­tion in­ter­na­tio­nal (CCPI) a été ou­vert près de Mos­cou, qui se­ra « opé­ra­tion­nel tous les jours pour échan­ger des in­for­ma­tions entre les dé­lé­ga­tions et les au­to­ri­tés russes », se­lon le com­mis­saire An­toine Mor­dacq, en charge de la di­vi­sion na­tio­nale de lutte contre le hoo­li­ga­nisme (DNLH).

Cette co­opé­ra­tion a abou­ti à la consti­tu­tion d’une « bla­ck­list » de sup­por­ters in­dé­si­rables sur le sol russe.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.