Le sau­mon sau­vage de­meure le grand sei­gneur de l’axe Loire-Al­lier

Fabuleux na­geur, le sau­mon de l’axe Loire-Al­lier ac­com­plit une mi­gra­tion de 6.000 à 10.000 km pour re­trou­ver ses frayères na­tales du Mas­sif cen­tral de­puis les îles Fé­roé (Groen­land).

La Montagne (Clermont-Volcans) - - Le Fait Du Jour Estivités -

Du­rant toute la remontée de la der­nière grande rivière sau­vage d’Eu­rope, ils ne mangent rien !

À Vi­chy, les pre­miers adultes ap­pa­raissent, sans pré­ve­nir, dans l’eau trouble des ver­rières de l’Ob­ser­va­toire des pois­sons mi­gra­teurs. Ta­che­tés de noir et rouge sur li­vrée d’argent. Énormes mal­gré le jeûne (jus­qu’à un mètre et 10 kg).

Le sort de l’un des plus im­pres­sion­nants mi­gra­teurs du Mas­sif cen­tral est fra­gile. Et fas­ci­nant.

De 100.000 in­di­vi­dus au XVIIIe siècle, la po­pu­la­tion de cette es­pèce pa­tri­mo­niale était tom­bée à quelques cen­taines spé­ci­mens re­mon­tant vers les frayères du Mas­sif cen­tral. C’est dire que le sau­mon de l’Al­lier était au bord de l’ex­tinc­tion !

Mais en 1989, l’as­so­cia­tion Loire grands mi­gra­teurs, (Lo­gra­mi) est créée pour col­lec­ter les don­nées, sen­si­bi­li­ser et agir. En 1994, le Plan Loire gran­deur na­ture (plan d’amé­na­ge­ment glo­bal conci­liant la sé­cu­ri­té des per­sonnes, la pro­tec­tion de l’en­vi­ron­ne­ment, et le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique) a per­mis de fi­nan­cer la plus grande sal­mo­ni­cul­ture de re­peu­ple­ment d’Eu­rope et mar­qué le dé­but de tra­vaux d’ara­se­ment ou amé­na­ge­ment sur quelques­uns des seuils et bar­rages les plus gê­nants de l’axe.

Puis en 1996, la pêche du sau­mon a été in­ter­dite sur la Loire. Les sou­tiens d’ef­fec­tifs par pro­duc­tion ont com­men­cé à cette époque à Au­ge­rolles, avec un pre­mier dé­ver­se­ment d’ale­vins en 2001. La même an­née, la Sal­mo­ni­cul­ture du Haut Al­lier, à Chan­teuges (Haute­Loire) per­met de lan­cer la re­co­lo­ni­sa­tion du bas­sin Al­lier, et des axes Vienne­Creuse­Gar­tempe et Loire­Ar­roux, en sau­mon de souche Al­lier. Fi­na­le­ment, l’an­née 2005 voit la nais­sance du Con­ser­va­toire na­tio­nal du sau­mon sau­vage et le re­peu­ple­ment de l’en­semble du bas­sin.

Avec une moyenne de 776 sau­mons ob­ser­vés en moyenne entre 2011 et 2017 (an­née re­cord en 2003 avec 1.238 pas­sages, mais 472 en 2016), la dy­na­mique est plu­tôt ras­su­rante. Mais la par­tie n’est pas ga­gnée.

VI­CHY. D’avril à août, l’Ob­ser­va­toire per­met au pu­blic d’ob­ser­ver le pas­sage des pois­sons mi­gra­teurs. Le dis­po­si­tif de franchissement du bar­rage est do­té de quatre grandes ver­rières et d’une web­cam.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.