Aca­dé­mie et MGEN unies pour pré­ser­ver la san­té au tra­vail

La Montagne (Clermont-Volcans) - - Puy-de-dôme Actualité - Gé­ral­dine Mes­si­na ge­ral­dine.mes­si­[email protected]­tre­france.com

De­puis dix ans, l’aca­dé­mie de Cler­mont-Fer­rand et la MGEN ont en­ga­gé un par­te­na­riat au tra­vers du ré­seau PAS comme Pré­ser­ver sa san­té au tra­vail pour « amé­lio­rer la qua­li­té de vie au tra­vail de l’en­semble des per­son­nels », « fa­vo­ri­ser leur main­tien dans l’em­ploi et leur ré­in­ser­tion pro­fes­sion­nelle ».

« Le Ré­seau PAS n’est pas un dis­po­si­tif “pom­pier”. Il s’agit d’un tra­vail de pré­ven­tion en amont des pro­blèmes », pré­cisent Be­noit De­lau­nay, rec­teur de l’aca­dé­mie et Pierre Au­baile, ad­mi­nis­tra­teur ré­gio­nal de la MGEN. En dix ans, 5.400 per­sonnes en ont bé­né­fi­cié.

Une oreille at­ten­tive au 0.805.500.005

Le « ré­seau PAS » pro­pose des ate­liers de for­ma­tion dans les ser­vices et éta­blis­se­ments sco­laires pour pré­ve­nir les risques psy­cho­so­ciaux (stress, vio­lence, conflit re­la­tion­nel) ou en­core les troubles mus­cu­lo­sque­let­tiques (pro­blèmes de dos pour ceux qui tra­vaillent avec de jeunes en­fants, en ly­cée tech­nique ou sur écran). Les conflits in­ternes peuvent mi­ner des re­la­tions de tra­vail or il existe des moyens de re­trou­ver une re­la­tion pro­fes­sion­nelle apai­sée. Le ré­seau PAS a ain­si mis en place un es­pace d’ac­cueil et d’écoute via le 0.805.500.005, avec un à trois ren­dez­vous gra­tuits et ano­nymes, avec une psy­cho­logue du tra­vail. Quatre­vingts per­sonnes y ont eu re­cours en 2017. Ce­la passe aus­si par des for­ma­tions à la com­mu­ni­ca­tion as­ser­tive ou à la ges­tion des conflits avec un élève per­tur­ba­teur…

Des exer­cices pour pro­té­ger sa voix

Mais l’une des ac­tions phares du ré­seau PAS porte sur la voix, ou­til de tra­vail in­dis­pen­sable.

« Avec une con­seillère pé­da­go­gique à l’édu­ca­tion mu­si­cale et une or­tho­pho­niste, les par­ti­ci­pants ap­prennent à se po­si­tion­ner dans la classe, à re­po­ser leur voix pen­dant la ré­cré… On s’aper­çoit que des an­nées après, 50 % de ceux qui ont par­ti­ci­pé aux ate­liers, conti­nuent de pra­ti­quer les exer­cices et en font pro­fi­ter leurs col­lègues et même leurs élèves », note les ac­teurs du Ré­seau PAS. Des mi­cros­cra­vates peuvent aus­si être pro­po­sés pour ne pas for­cer sa voix. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.