Pause dé­jeu­ner dans l’es­prit bo­de­ga

Chaque se­maine, re­trou­vez l’ac­tua­li­té des res­tau­rants et bars de Cler­mont­Fer­rand

La Montagne (Clermont-Volcans) - - Clermont Vivre Sa Ville - Par Ca­the­rine Ju­tier ca­the­rine.ju­[email protected]­tre­france.com @Ca­the­ri­neJu­tier

Quoi de neuf cô­té res­tau­rants à Cler­montFer­rand ? Chaque sa­me­di, on vous fait dé­cou­vrir une nou­velle adresse. Au­jourd’hui, am­biance la­ti­no, di­rec­tion Los dos her­ma­nos.

Le lieu.

■ Les noc­tam­bules le connaissent et le plé­bis­citent de­puis 2009. Los dos her­ma­nos est LE bar à ta­pas ul­tra­convi­vial où l’on se presse dès l’ou­ver­ture pour prendre l’apé­ro et man­ger un mor­ceau. Rue Clemenceau, un peu à l’écart de l’hy­per­centre, voi­là une bo­de­ga fes­tive comme on les aime de l’autre cô­té des Pyrénées. Une salle tout en lon­gueur, un comp­toir et des tables en bois, des ar­doises au mur ali­gnant les pos­si­bi­li­tés du mo­ment.

Les boss.

■ Los dos her­ma­nos, comme son nom le laisse pen­ser, était au dé­part le pro­jet de deux frères. Fa­brice vit au­jourd’hui à Bar­ce­lone, mais Ma­thieu De Oli­vei­ra est tou­jours aux ma­nettes, avec sa com­pagne Mé­laine. Ils ont étof­fé l’équipe pour dé­ve­lop­per l’ac­ti­vi­té en ou­vrant pour le dé­jeu­ner, en plus des soi­rées.

L’es­prit.

« Ici, l’es­prit c’est le par­tage, glisse Ma­thieu. Vous voyez ces grands ton­neaux, les clients se re­trouvent sou­vent à cô­té de per­sonnes qu’ils ne connaissent pas. Ils ne sont pas obli­gés de par­ler en­semble, mais en gé­né­ral c’est très convi­vial, ils par­tagent la table, et la soi­rée ! On a vrai­ment vou­lu re­créer l’am­biance d’un bar de quar­tier, comme en Es­pagne ». Tout y est, même le vo­lume so­nore en soi­rée, mê­lant conver­ sa­tions et play­lists fes­tives. À mi­di, l’am­biance est plus soft, la clien­tèle dif­fé­rente.

Les as­siettes.

■ Elles ar­rivent en sé­rie pour com­po­ser un re­pas va­rié à par­ta­ger se­lon ses en­vies. C’est le prin­cipe des ta­pas, avec des clas­siques dont on ne se lasse pas comme la tor­tilla, les cro­que­tas, les pa­ta­tas bra­vas, la se­pia à la per­sillade, et des sug­ges­tions comme les cre­vettes grillées à la plan­cha, le boeuf sau­té au chèvre, les moules sauce cho­ri­zo ou des que­sa­dillas pou­let fro­mage. At­ten­tion avant de pas­ser com­mande en mode « tout fait en­vie », concer­tez­vous (les por­tions sont vrai­ment gé­né­reuses), his­toire de gar­der une place pour le des­sert : tur­ron, moel­leux au cho­co­lat, coupe à la ver­veine et li­queur ?

■ On boit quoi ? Tout dé­pend de

vos goûts mais sa­chez qu’il n’y a que l’em­bar­ras du choix. De la san­gria (la spé­cia­li­té de­puis l’ou­ver­ture) en ver­sion rouge ou blanche, des bières es­pa­gnoles et au­ver­gnates, des vins pleins de so­leil à dé­cou­vrir, en bou­teille ou en op­tant pour un por­ron, pi­chet à par­ta­ger à la ré­ga­lade. Sa­lud !

L’ad­di­tion.

■ Ta­pas de 5,70 à 15 €, fri­tures de 6 € à 9 €, des­serts 6/7 €. San­gria 3 € le verre, por­ron 16 €, vin au verre au­tour de 3 €, bières de 4,50 € à 5,70 €. ■

➔ Où et quand ? Los dos her­ma­nos, 21 rue Georges-Clemenceau à Cler­mont. Ou­vert de 12 h à 14 h du lun­di au ven­dre­di, et à par­tir de 18 h 30 du mar­di au sa­me­di (ser­vice jus­qu’à 23 h 45). Pas de ré­ser­va­tions le soir, seule­ment le mi­di (07.69.66.05.53).

LOS DOS HER­MA­NOS. Le bar à ta­pas est un lieu que l’on peut dé­sor­mais dé­cou­vrir au dé­jeu­ner. Re­trou­vez le re­pasen images sur Ins­ta­gram @Tour­de­tables PHO­TO FRED MARQUET

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.