Une pre­mière de mau­vais goût pour Vi­chy-Cler­mont

La Montagne (Clermont-Volcans) - - Pro B Sp2o0r1ts8-2019 - Aix-Mau­rienne c. Gries, Evreux c. C'Chartres M., Lille c. Pa­ris Bas­ket, Poi­tiers c. De­nain, Quim­per c. Or­léans, Roanne c. Caen, St-Cha­mond c. Blois. Nantes c. JA Vi­chy-Cler­mont. Nan­cy c. Rouen. Jean-Phi­lippe Béal

La JAVCM avait-elle dé­jà su­bi deux re­vers de suite cette sai­son ?

En Lea­ders Cup, oui, avec même une sé­rie de trois. Mais pas en cham­pion­nat. Dans le même en­chaî­ne­ment ex­té­rieur­do­mi­cile, après un pre­mier re­vers, très lourd, à Nan­cy (52­88), les bas­ket­teurs au­ver­gnats en avaient évi­té un deuxième, au Pierre­Cou­lon, au prix d’un énorme re­tour sur les 12 der­nières mi­nutes pour com­pen­ser 21 points de re­tard et s’im­po­ser de 6 points (98­92) face à Saint­Cha­mond. Là, après Rouen (68­72), les voi­là de nou­veau bat­tus, mais bien plus sé­vè­re­ment, tout en bu­tant pour la deuxième fois de suite sur la barre des 68 points ins­crits.

Quand Roanne a-t-il construit son suc­cès ?

26 points d’écart au fi­nal après s’être mis sur son 31 (54­85) à la 34e mi­nute, Roanne n’avait pour­tant que 8 points d’avance à la mi­temps. « Mais pas cher payé », se­lon le coach cho­ra­lien Laurent Plu­vy. La « non­deuxième mi­temps », se­lon l’ex­pres­sion de Guillaume Vi­zade, de la JAVCM a fait le reste.

Le pu­blic avait-il ré­pon­du pré­sent, hier soir ?

Oui, avec 2.530 spec­ta­teurs, re­cord de la sai­son. Mais à l’in­verse de la ré­cep­tion de Saint­Cha­mond qui avait connu bien moins de suc­cès, les sup­por­ters mé­tro­po­li­tains ont eu peu d’oc­ca­sions de s’en­thou­sias­mer der­rière leurs fa­vo­ris. Et c’était même l’un des su­jets gê­nants pour Da­vid De­nave : « Ce soir, on n’a pas été à la hau­teur de l’évé­ne­ment. Il y avait du pu­blic. Notre bon dé­but de sai­son avait ame­né du monde. On avait en­vie de mon­trer un beau vi­sage de­vants ces nom­breux sup­por­ters. Mais on est tom­bé sur une équipe de Roanne im­pres­sion­nante alors que nous, on s’est un peu trop iso­lé, on au­rait dû faire pas­ser le col­lec­tif avant cha­cun de nous. On ne l’a pas fait et on l’a payé cash. » Le coach Guillaume Vi­zade in­sis­tait d’ailleurs sur ce point : « Nan­cy, c’était dé­jà une alerte d’avoir ex­plo­sé sur nos prin­cipes dé­fen­sifs, mais le faire ce soir, de­vant une salle pleine, c’est en­core plus en­nuyeux. On est à do­mi­cile. A un mo­ment don­né, on doit mon­trer des res­sources col­lec­tives. » ■

PHO­TO STÉ­PHA­NIE FERRER

KO­NÉ.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.