Éloge de l’amour

Ori­gi­nel­le­ment pa­ru en 1970, Le jeu d’échecs, d’Édith Tho­mas, montre que la flui­di­té du sen­ti­ment amou­reux n’est pas un concept nou­veau.

La Montagne (Corrèze) - - Livres - Ré­mi Bon­net re­mi.bon­net@cen­tre­france.com

Édith Tho­mas. Voi­ci un nom qui s’est per­du dans les méandres de l’his­toire de la lit­té­ra­ture du XXe siècle.

Cette femme, qui a connu plu­sieurs vies, a tra­ver­sé le siècle en conser­vant sa li­ber­té et sa pro­fonde sin­gu­la­ri­té.

Elle a été jour­na­liste, mi­li­tante com­mu­niste, ro­man­cière re­con­nue dès les an­nées 30, Ré­sis­tante, bio­graphe… et aus­si une amou­reuse tour­men­tée, comme le montre son ma­gni­fique Le Jeu d’échecs, un ou­vrage hy­bride, à mi­che­min entre le ro­man et le jour­nal in­time.

Ori­gi­nel­le­ment pu­blié chez Gras­set en 1970, le livre sort de l’ou­bli grâce aux ef­forts des édi­tions Vi­viane­Ha­my.

Et c’est un vrai choc lit­té­raire. Ici, Édith Tho­mas écrit de ma­gni­fiques lettres à ses amant(e)s d’au­tre­fois. Au cours de sa vie, l’écri­vain est tom­bée amou­reuse d’hommes comme de femmes.

A l’heure où les dif­fé­ren­ tes théo­ries des genres cris­tal­lisent beau­coup de cris­pa­tions, re­dé­cou­vrir ce texte avec presque cin­quante ans de dé­ca­lage per­met d’en sai­sir toute la mo­der­ni­té.

Avec un na­tu­rel confon­dant et une hon­nê­te­té sans faille, Édith Tho­mas ex­plore les méandres et tour­ments d’une époque qui n’était pas tendre avec les femmes qui ne sui­vaient pas les mo­dèles pré­éta­blis.

Éloi­gnée de tout dis­cours mi­li­tant trop ap­puyé

Pion­nière dis­crète du fé­mi­nisme, mais éloi­gnée de tout dis­cours mi­li­tant trop ap­puyé, l’au­teur n’a pas la no­to­rié­té de Si­mone de Beau­voir, à la­quelle elle est par­fois com­pa­rée.

Bien trop ef­fa­cée pour en­trer dans la lé­gende, Édith Tho­mas mé­rite ab­so­lu­ment d’être re­dé­cou­verte. Ici et main­te­nant… ■

➡ Le Jeu d’échecs. Par Édith Tho­mas, 198 pages, édi­tions Vi­via­neHa­my, 18 €.

PHO­TO STUDIO HARCOURT

VINTAGE. Ne pas se fier au noir et blanc : la prose d’Édith Tho­mas parle aus­si au lec­teur d’au­jourd’hui.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.