Une jour­née 100 % femmes

82 femmes du 7e art sur les marches pour ré­cla­mer l’éga­li­té sa­la­riale

La Montagne (Corrèze) - - France & Monde -

« Al­lons-y ! », « Let’s climb ! »… Bras des­sus, bras des­sous, 82 stars et femmes du ci­né­ma, Cate Blan­chett et Agnès Var­da en tête, ont ré­cla­mé hier « l’éga­li­té sa­la­riale » dans le 7e art lors d’une mon­tée des marches « 100 % fé­mi­nine ».

Un évé­ne­ment in­édit dans l’his­toire du Fes­ti­val, im­mor­ta­li­sé par une pho­to réunis­sant Sal­ma Hayek, Clau­dia Car­di­nale, Kris­ten Ste­wart, Ma­rion Co­tillard, Léa Sey­doux et des di­zaines d’autres ac­trices, ain­si que des pro­duc­trices, mon­teuses, dé­co­ra­trices, dis­tri­bu­trices…

« Nous met­tons au dé­fi nos gou­ver­ne­ments et nos pou­voirs pu­blics pour ap­pli­quer les lois sur l’éga­li­té sa­la­riale », a dé­cla­ré la réa­li­sa­trice fran­çaise Agnès Var­da, qui a pris la pa­role aux cô­tés de la star aus­tra­lienne et pré­si­dente du ju­ry, Cate Blan­chett, toute de noire vê­tue. « Nous met­tons au dé­fi nos ins­ti­tu­tions pour or­ga­ni­ser ac­ti­ve­ment la pa­ri­té et la trans­pa­rence dans les ins­tances de dé­ci­sion. […] Nous de­man­dons l’équi­té et la réelle di­ver­si­té dans nos en­vi­ron­ne­ments pro­fes­sion­nels », ont­elles lu sur le ta­pis rouge, l’une en an­glais, l’autre en fran­çais.

Elles étaient 82, comme les 82 films réa­li­sés par des femmes in­vi­tées en com­pé­ti­tion de­puis la pre­mière édi­tion. Soit moins de 5 % en plus de 70 ans d’exis­tence.

« Les femmes ne sont pas mi­no­ri­taires dans le monde et pour­tant notre in­dus­trie dit le contraire, ont en­core sou­li­gné Cate Blan­chett et Agnès Var­da. Il est temps que toutes les marches de notre in­dus­trie nous soient ac­ces­sibles. Al­lons­y ! » L’ac­tion, sym­bo­lique, était à l’ini­tia­tive du col­lec­tif fran­çais 50/50 pour 2020 contre les iné­ ga­li­tés dans le 7e Art et de Time’s Up afin d’ai­der les vic­times de har­cè­le­ment sexuel après l’af­faire Wein­stein.

Face au scan­dale, le Fes­ti­val de Cannes avait jus­qu’ici ré­pon­du de ma­nière prag­ma­tique, en dis­tri­buant un flyer rap­pe­lant les peines maxi­males en­cou­rues pour har­cè­le­ment sexuel (trois ans de pri­son et 45.000 eu­ros d’amende), avec un nu­mé­ro de té­lé­phone pour toute vic­time ou té­moin.

Hos­tile à toute dis­cri­mi­na­tion po­si­tive, le Fes­ti­val avait été cri­ti­qué pour avoir sé­lec­tion­né seule­ment trois femmes cette an­née, même si elles sont bien plus nom­breuses dans les sec­tions pa­ral­lèles. Hier soir avait lieu la pro­jec­tion du film de la pre­mière d’entre elles, la Fran­çaise Eva Hus­son, Les Filles du so­leil, sur un ba­taillon de com­bat­tantes kurdes, avec l’ac­trice Gol­shif­teh Fa­ra­ha­ni.

En­ga­ge­ments concrets

Cette jour­née can­noise « 100 % fé­mi­nine » se­ra sui­vie par des dé­bats et en­ga­ge­ments concrets dans les jours qui viennent. Au­jourd’hui, la mi­nistre de la Cul­ture, Fran­çoise Nys­sen, qui a aus­si mon­té les marches hier soir, pré­sente un plan pour sou­te­nir fi­nan­ciè­re­ment les jeunes réa­li­sa­trices du monde en­tier. De­main, une charte pour fa­vo­ri­ser la di­ver­si­té et la pa­ri­té dans les fes­ti­vals de ci­né­ma se­ra si­gnée par les trois hommes en charge des sé­lec­tions can­noises.

En plus de sxoiante­dix ans, seule une réa­li­sa­trice, Jane Cam­pion en 1993, a re­çu une Palme d’or pour La Le­çon de pia­no, ex ae­quo avec le Chi­nois Chen Kaige. De son cô­té, Agnès Var­da avait re­çu une Palme d’hon­neur en 2015, un titre ho­no­ri­fique. ■

« Il est temps que toutes les marches de notre in­dus­trie nous soient ac­ces­sibles »

AFP

MILITANTES. « Les femmes ne sont pas mi­no­ri­taires dans le monde et pour­tant notre in­dus­trie dit le contraire. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.