La fa­mille Uto­pique s’agran­dit à Tulle

Une mai­son d’édi­tion pour livres jeu­nesse est ins­tal­lée à l’hô­tel d’en­tre­prises Ini­tio

La Montagne (Corrèze) - - Tulle Vivre Sa Ville - Dra­gan Pé­ro­vic dra­gan.per­ovic@cen­tre­france.com

Un bu­reau à Tulle, une nou­velle char­gée de dif­fu­sion et deux pa­ru­tions : la ren­trée est riche à la mai­son d’édi­tion Uto­pique.

Il était une fois deux au­teurs illus­tra­teurs jeu­nesse connus et re­con­nus qui en avaient marre de voir cer­tains de leurs pro­jets re­tar­dés ou re­fu­sés par les mai­sons d’édi­tion. Et comme, « on n’est ja­mais si bien ser­vi que par soi­même », en 2009, ils dé­cident de « construire une ca­bane d’édi­tion ». L’his­toire ne dit pas si celle­ci était en paille, en bois ou en pierre. Tou­jours est­il qu’au­jourd’hui en­core, elle tient ad­mi­ra­ble­ment bien.

Ses deux « bâ­tis­seurs » forment un couple com­plice, com­plé­men­taire et haut en cou­leurs. Zad est illus­tra­trice, Di­dier Jean est au­teur jeu­nesse de­puis 26 ans.

Dans le ca­ta­logue de leur mai­son d’édi­tion Uto­pique fi­gurent dé­jà 44 ou­vrages. Ce qui fait en 9 ans d’exis­tence presque 5 livres pu­bliés par an, avec un ti­rage, en moyenne, à 2.000 exem­plaires.

Un par­ler vrai ar­tis­tique

Uto­pique a une ligne édi­to­riale spé­ci­fique. Ses livres jeu­nesse traitent de su­jets aus­si graves que les vio­lences ver­bales et conju­gales, la mort ou le han­di­cap… « Les pa­rents sou­haitent par­fois évo­quer ces su­jets avec leurs en­fants. Ils vont à la bi­blio­thèque, mais, fi­na­le­ment, les bou­quins qu’ils ai­me­raient bien trou­ver n’existent pas, constate Di­dier Jean. En France, il y a dé­jà 10.000 mai­sons d’édi­tions dont cer­taines ont des moyens beau­coup plus im­por­tants que la nôtre. Pour sor­tir du lot, il faut choi­sir ce que les autres n’osent pas faire. C’est ce qui nous a per­mis d’être re­pé­rés en quelques an­nées par les bi­blio­thé­caires. »

« On a com­men­cé par édi­ter nos livres, mais, très vite, on s’est ou­vert aux autres au­teurs », ra­conte Zad. « On avait en­vie de tra­vailler lo­cal. Il faut sa­voir qu’une im­pri­me­rie par jour ferme en France, car les édi­teurs pré­fèrent tra­vailler en Asie ou en Slo­vé­nie pour des his­toires de coût, ajoute Di­dier Jean. Nous, on im­prime à Tulle, chez Mau­gein. On a créé des liens avec cette im­pri­me­rie. Ils nous ont beau­coup ai­dés à nous pro­fes­sion­na­li­ser au dé­but ».

De­puis la ren­trée, le bu­reau tul­liste de la mai­son d’édi­tion Uto­pique est de nou­veau ins­tal­lé à l’hô­tel des en­tre­prises Ini­tio qu’elle avait quit­té, il y a un an et de­mi. Va­nes­sa Bot­ton, en­sei­gnante du se­cond de­gré en dis­po­ni­bi­li­té de l’Édu­ca­tion Na­tio­nale y tra­vaille de­puis le 3 sep­tembre en tant que nou­velle char­gée de dif­fu­sion et de dis­tri­bu­tion. Elle ré­pond aux com­mandes des par­ti­cu­liers et des li­braires en France, Suisse et Bel­gique. Elle est éga­le­ment char­gée de com­mu­ni­ca­tion et de la va­lo­ri­sa­tion d’Uto­pique au­près des bi­blio­thèques, écoles, as­so­cia­tions et mé­dias. « Je ne cherche pas for­cé­ment à vendre, mais à faire connaître Uto­pique », ré­sume­t­elle. « C’est le pro­fil de Va­nes­sa qui nous a don­né en­vie de re­par­tir sur une équipe à trois, » constate Zad.

Comment choi­sit­on les ou­vrages à pu­blier chez Uto­pique ? « Avec Di­dier, nous sommes le 1er filtre, ré­sume Zad. Puis, le livre passe par un co­mi­té de lec­ture, com­po­sé des adhé­rents de notre as­so­cia­tion, IMEDIA. Tous les ma­nus­crits, même les nôtres, sont pro­po­sés ano­ny­me­ment. C’est ain­si que cer­tains de nos pro­jets ont été re­fu­sés. C’est un vrai garde­fou pour nous. C’est com­pli­qué d’être à la fois juge et par­tie. » ■

PHO­TO : A. GAUDIN

L’ÉQUIPE. (De gauche à droite) Va­nes­sa Bot­ton, Zad et Di­dier Jean dans le bu­reau tul­liste d’Uto­pique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.