Un match ra­té dans toutes les lignes

Le CAB est pas­sé com­plè­te­ment à cô­té face à un ad­ver­saire ad­mi­rable, ven­dre­di

La Montagne (Corrèze) - - Sports Rugby - Jean-Paul Co­hade jean-paul. co­hade@cen­tre­france. com

À Mas­sy, Brive a réus­si l’ex­ploit de ra­ter à peu près tout ce qui pou­vait l’être. Ab­sent dans l’en­vie, le CAB a sur­tout ou­blié de jouer en équipe. Ce n’est pas faute d’avoir été pré­ve­nu.

Un ra­té ma­jus­cule. Un non­match et une bonne claque. Une en­vie in­exis­tante au re­gard de ce que pro­po­sait Mas­sy, des rucks où les Bri­vistes ont été l’ombre d’eux­mêmes…

Les qua­li­fi­ca­tifs sont nom­breux pour évo­quer ce qui n’a pas mar­ché pour le CAB, ven­dre­di. Pour faire court il est plus simple de lis­ter ce qui a fonc­tion­né : rien, ou presque. Dans la co­lonne cré­dit d’une équipe bri­viste qui a som­bré corps et biens chez la lan­terne rouge, les deux pre­mières mi­nutes sont bien peu de chose. Car, après ça : niet, na­da, que dalle.

« Il n’y a rien à re­te­nir de po­si­tif, conve­nait le ca­pi­taine Tho­mas La­ran­jei­ra. On n’a ja­mais réus­si à re­pas­ser de­vant. On n’a ja­mais été de­dans. On ne s’est pas as­sez bien pré­pa­ré dans la tête pour re­le­ver le dé­fi. » Ce n’est pas faute d’avoir été pré­ve­nu. Mais comme au temps de ses plus beaux ra­tés en Top 14 ­ Agen ­ Brive (37­19) ou Gre­noble ­ Brive (36­23) en 2016 ­ le club cor­ré­zien a été ab­sent contre une équipe lar­ge­ment à sa por­tée.

« C’est une grande le­çon d’hu­mi­li­té, tout sim­ple­ment. On s’est dit qu’on al­lait à Mas­sy, que ça al­lait être dif­fi­cile dans le com­bat, que si on man­quait d’hu­mi­li­té, on al­lait prendre une rouste. Que si on ne les res­pec­tait pas, ils al­ laient ga­gner et nous re­ve­nir avec zé­ro point. Mais je pense qu’on ne se l’est pas as­sez dit puisque c’est le scé­na­rio qui s’est pro­duit », ajou­tait l’ar­rière et bu­teur.

Comment Brive a­t­il pu à ce point se perdre lui­même contre Mas­sy ? Les chan­ge­ments, nom­breux après la vic­toire contre An­gou­lême ? « Non », ré­pon­daient de conserve joueurs et staff. « Je ne pense pas que le ré­sul­tat soit lié aux ro­ta­tions. On a bien tour­né à Vannes et à Biar­ritz », ob­jec­tait Je­re­my Da­vid­son.

« Les di­ri­geants ont fait l’ef­fort de re­cru­ter, d’avoir une équipe com­pé­ti­tive et de nom­breux joueurs de qua­li­té, abon­dait La­ran­jei­ra. On ne peut que se sa­tis­faire d’avoir un groupe étof­fé. À un mo­ment don­né, même quand on tourne, on doit do­mi­ner les équipes. »

Le 2e ligne Vic­tor Le­bas ne di­sait pas autre chose. « Quand on joue dans une équipe avec un ef­fec­tif re­la­ti­ve­ment large comme ce­lui de Brive on se doit d’être tous au ni­veau. Les rou­le­ments n’ont rien à voir là­de­dans. C’est le ren­de­ment de l’homme, un par un. On n’a pas été une équipe. On a tra­vaillé sé­pa­ré­ment. »

Et pris sé­pa­ré­ment, plu­sieurs Bri­vistes ont man­qué l’oc­ca­sion de se mon­trer à Mas­sy, à com­men­cer par Da­mien La­grange, loin, très loin de son vrai ni­veau, Mat­thieu Voi­sin par­ti­cu­liè­re­ment dis­cret, ou en­core Pe­ce­li Na­cebe.

Ab­sence de tran­chant

Pour sa pre­mière, le Fid­jien n’a fi­na­le­ment cre­vé l’écran que sur la man­chette qu’il a re­çue de Pa­lau. À mille lieues de ses coups d’éclats en vi­déo lors de ses matchs en cham­pion­nat aus­tra­lien (NRC). An­non­cé ou­vreur ou 15, il n’a pas fait montre de tran­chant à l’aile, un peu à l’image de ses ap­pa­ri­tions en Es­poirs au même poste.

Mais, au­de­là de ces cas pré­cis, c’est bien tout l’édi­fice cor­ré­zien qui a joué à l’en­vers. Jeunes ou vieux. An­ciens ou re­crues. Brive a de­vant lui quelques jours pour se vi­der la tête, avant de re­trou­ver l’en­traî­ne­ment ven­dre­di et de re­mettre le bleu de chauffe. Ce­lui qu’il a lais­sé au ves­tiaire de Mas­sy, ven­dre­di. ■

« On n’a pas été une équipe, on a tra­vaillé sé­pa­ré­ment »

PHO­TO PQR

TROP TENDRE. Dans un match sans grandes en­vo­lées, Brive au­rait pu et dû comp­ter sur la puis­sance de Fa’aso’o, mais le nu­mé­ro 8 n’a guère pe­sé. L’en­trée de Gior­gadze a été un peu plus bé­né­fique, mais le CAB s’était dé­jà sa­bor­dé.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.