L’in­dis­ci­pline, un mal qui coûte cher aux Cor­ré­ziens

Avec deux nou­veaux jaunes re­çus

La Montagne (Corrèze) - - Sports Rugby - Jean-Paul Co­hade

Brive est tom­bé de haut, ven­dre­di, mais il a sur­tout don­né le bâ­ton pour se faire battre à plate cou­ture.

Sa­voir que le rug­by com­mence de­vant, c’est bien. Re­te­nir cette règle au mo­ment d’af­fron­ter une équipe qui n’a d’autres op­tions que de mettre ses tripes sur le pré pour si­gner un pre­mier suc­cès, c’est mieux.

Contre Mas­sy, le CAB s’est fait dé­vo­rer dans les rucks, les mauls et, con­sé­quence di­recte, il a ren­du une très mau­vaise co­pie en termes de dis­ci­pline.

Deux car­tons jaunes ven­dre­di

L’élève cor­ré­zien, qui avait l’oc­ca­sion de de­ve­nir pre­mier de la classe dans l’Es­sonne, a fi­na­le­ment pris une le­çon. Après ses deux rouges contre An­gou­lême, ses deux jaunes contre Au­rillac qui ont bien failli lui coû­ter son bo­nus, le CAB a ré­ci­di­vé en de­ve­nant un vé­ri­table cancre dans le sec­teur de la dis­ci­pline. Avec des ra­tés in­croyables, comme le fait de se faire sanc­tion­ner pour hors­jeu… sur un ren­voi aux 22 en fa­veur de Mas­sy. Les deux car­tons jaunes re­çus par Brive sont d’ailleurs plei­ne­ment jus­ti­fiés tant la sanc­tion lui pen­dait au nez avant même la de­mi­heure de jeu. L’ar­bitre avait d’ailleurs dé­jà sif­flé quatre fois contre le CAB avant le quart d’heure de jeu. Avec des stats pa­reilles, dif­fi­cile d’en­vi­sa­ger une vic­toire, même si le CAB pou­vait se ber­cer d’illu­sions à la pause, avec un re­tard d’un point seule­ment.

« Est­ce que le 14­13 est flat­teur ? Ça ne re­flé­tait pas l’en­ga­ge­ment qu’on y met­tait, re­con­nais­sait La­ran­jei­ra. Mas­sy au­rait pu être plus loin au score. On s’est peut­être dit que sans rien faire, on al­lait re­ve­nir. Ça n’a pas été le cas. En Pro D2, si tu ne fais rien, tu ne gagnes pas. Il faut do­mi­ner les équipes ad­verses, et pour les do­mi­ner, il faut les res­pec­ter. »

Brive a pris une belle le­çon d’ab­né­ga­tion, d’hu­mi­li­té et de cou­rage à Mas­sy. Pour une de ces fa­meuses dé­faites qui doit lui ser­vir pour la suite. « Je pense que ça va être un dé­clic, je l’es­père en tout cas, glis­sait Vic­tor Le­bas. À nous de nous re­mettre au tra­vail pour que ça ne se re­pro­duise plus. » ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.