Ce Stade Au­rilla­cois là a de l’ave­nir

Bat­tu à Biar­ritz (28­24)

La Montagne (Corrèze) - - Sports Rugby - Nour­re­dine Re­gaieg

Trop at­ten­tistes lors du pre­mier acte, les Au­rilla­cois ont trou­vé les res­sources pour re­le­ver la tête après la pause et ve­nir cha­touiller un Biar­ritz Olym­pique mis sous l’étouf­foir. Une belle ré­ac­tion qui leur a per­mis de prendre un point.

Un peu comme à Brive il y a deux se­maines, le Stade Au­rilla­cois a af­fi­ché deux vi­sages très dif­fé­rents entre la pre­mière et la se­conde pé­riode. Spec­ta­teurs jus­qu’à la pause, les Can­ta­liens se sont en­suite re­trous­sé les manches pour re­ve­nir dans un match mal em­bar­qué et dé­cro­cher leur pre­mier point de la sai­son loin de leurs bases.

« Je suis vrai­ment très sa­tis­fait des va­leurs que les joueurs ont af­fi­chées en deuxième mi­temps, in­sis­tait An­dré Bes­ter après le match. Comme à Brive ou à An­gou­lême, on a peu­têtre eu peur de jouer en pre­mière pé­riode. On a at­ten­du Biar­ritz, on les a re­gar­dés jouer. Et puis les joueurs se sont ren­du compte qu’ils n’avaient pas des « Su­per­man » en face d’eux. Et quand je vois leur ré­ac­tion après la pause, je suis dé­çu pour eux qu’il n’y ait pas une plus grosse ré­com­pense à la fin. » Il est vrai que le point de bo­nus dé­fen­sif ra­me­né du Pays basque peut pa­raître un peu dé­ri­soire vu la dé­bauche d’éner­gie au­rilla­coise du­rant les qua­rante der­nières mi­nutes et les deux ou trois op­por­tu­ni­tés de ga­gner le match que Paul Bois­set et ses hommes se sont of­fertes dans les toutes der­nières mi­nutes. Mais, fran­che­ment, c’est sur­tout un point ga­gné vu l’am­pleur du score à la pause (25­3).

Très in­té­res­sant pour la suite

Ce pre­mier point de la sai­son dé­cro­ché en dé­pla­ce­ment est sur­tout très en­cou­ra­geant pour l’ave­nir. Mal­gré une équipe re­ma­niée et ra­jeu­nie, les Can­ta­liens ont failli faire tom­ber un BO taillé pour jouer les pre­miers rôles et qui n’a plus per­du sur sa pe­louse de­puis 30 ren­contres dé­sor­mais.

« Ce match est très in­té­res­sant pour la suite, ac­quies­çait le tech­ni­cien sud­afri­cain dans les ves­tiaires d’Agui­lé­ra. Si on a connu quelques pe­tits pro­blèmes en mê­lée, on a été très bien en touche, en dé­fense et dans le jeu. On s’amé­liore à chaque sor­tie et les jeunes joueurs ali­gnés ont mon­tré que l’on peut comp­ter sur eux. Ça va mettre en­core un peu plus de concur­rence dans le groupe. C’est tou­jours très bé­né­fique. »

À l’image du po­ly­va­lent Ké­vin Le­bre­ton, qui a joué une mi­temps au ta­lon puis en 3e ligne, ou en­core des très in­té­res­santes en­trées en jeu de Gior­gi Ja­va­khia et La­sha Lo­midze, le Stade Au­rilla­cois sait qu’il pour­ra comp­ter sur un groupe étof­fé et de qua­li­té. Sur­tout que AJ Coert­zen de­vrait dé­bar­quer dans le Can­tal la se­maine pro­chaine et que quelques bles­sés ef­fec­tue­ront leur re­tour.

Ne reste plus main­te­nant qu’à s’of­frir une vic­toire à l’ex­té­rieur pour vrai­ment se re­lan­cer dans ce cham­pion­nat de Pro D2. Mais avant ça, les Can­ta­liens vont avoir droit à quelques jours d’un re­pos bien mé­ri­té. ■ ➡ Bles­sés. Tho­mas Salles (ge­nou), Yous­sef Am­rou­ni (cer­vi­cales), Ma­rius Vialle (pro­to­cole com­mo­tion) et Yann Lo­hore (cuisse) ont dû quit­ter la pe­louse pré­ma­tu­ré­ment et pas­se­ront des exa­mens pour connaître la na­ture de leur bles­sure.

Des re­grets en pre­mière, des sa­tis­fac­tions en deuxième

PHO­TO BEP

PRE­MIÈRE. Pour son pre­mier match de Pro D2, Ero­ni Tu­waï a mar­qué un es­sai.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.