Le foot, « cible de choix des or­ga­ni­sa­tions cri­mi­nelles »

Match PSG­Bel­grade

La Montagne (Corrèze) - - Sports L'actu Nationale -

Les soup­çons de tru­cage du match de Ligue des cham­pions PSG-Etoile rouge Bel­grade et le ré­cent coup de fi­let en Bel­gique confirment que le foot­ball est de­ve­nu « une cible de choix des or­ga­ni­sa­tions cri­mi­nelles », ex­plique Chris­tian Kalb, consul­tant et spé­cia­liste des pa­ris spor­tifs.

■ Le par­quet na­tio­nal fi­nan­cier a ou­vert une en­quête sur le match PSG-Etoile rouge Bel­grade (6-1). Se­lon L’Equipe, un di­ri­geant du club serbe au­rait mi­sé 5 mil­lions d’eu­ros sur une dé­faite de son équipe par cinq buts d’écart. Un tel scé­na­rio vous semble-t-il plau­sible ? Une fi­nale de Coupe du monde, c’est plu­sieurs mil­liards d’eu­ros de mises dans le monde. Donc 5 mil­lions d’eu­ros pour un gros match de Ligue des cham­pions, c’est plau­sible. En France, si quel­qu’un s’amu­sait à jouer 100.000 eu­ros ou 200.000 eu­ros sur un avan­tage de cinq buts pour l’une des deux équipes, il se­rait tout de suite re­pé­ré car la Fran­çaise des Jeux et l’Au­to­ri­té de ré­gu­la­tion des jeux en ligne ont des moyens de contrôle so­phis­ti­qués.

Si ces faits sont avé­rés, ce­la veut donc dire que les pa­ris ont été réa­li­sés au­près d’une mul­ti­tude d’opé­ra­teurs dif­fé­rents et prin­ci­pa­le­ment sur le mar­ché illé­gal et sans doute un peu aus­si sur des mar­chés lé­gaux as­sez mal contrô­lés.

Pour cinq mil­lions, ce­la vou­drait dire qu’on prend 5.000 « mules » qui cha­cune joue 1.000 eu­ros sur le score exact chez des opé­ra­teurs dif­fé­rents. C’est pos­sible mais ça de­mande une or­ga­ni­sa­tion très pous­sée pour un ré­sul­tat qui reste vrai­ment aléa­toire et ris­qué même pour une très grosse ma­fia.

■ Que ré­vèle cette nou­velle af­faire après celle qui ébranle le foot­ball belge avec des soup­çons de fraude? Ce­la dé­montre que le sport au­jourd’hui est de­ve­nu une cible de choix pour les or­ga­ni­sa­tions cri­mi­nelles et qu’à par­tir du mo­ment où il y a au­tant d’ar­gent en jeu et un in­té­rêt pour des ma­fias, elles ne vont pas hé­si­ter parce que c’est ex­trê­me­ment ren­table. Quand on parle de di­zaines de mil­lions d’eu­ros de gains, ce­la re­pré­sente la même chose que plu­sieurs an­nées de tra­fic d’hé­roïne. ■

➡ LFP. La Ligue de foot­ball pro­fes­sion­nel a ma­ni­fes­té hier « son sou­tien » et sa « confiance » au PSG.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.