« Nous y ar­ri­ve­rons »

La Montagne (Corrèze) - - 7 Jours En Politique - Claude Lesme

« Nous y ar­ri­ve­rons. » La cé­lèbre for­mule pro­non­cée par An­ge­la Mer­kel, alors au fait de sa puis­sance le 31 août 2015, où elle se dé­cla­rait très confiante sur l’in­té­gra­tion du mil­lion de ré­fu­giés que l’Al­le­magne ve­nait d’ac­cueillir uni­la­té­ra­le­ment sonne au­jourd’hui comme le mar­queur du dé­but de la fin pour la chan­ce­lière. Celle qui ve­nait de sau­ver l’hon­neur de l’Eu­rope tout en gar­dant un oeil sur les be­soins en main­d’oeuvre de son éco­no­mie gê­née par le dé­clin dé­mo­gra­phique ve­nait d’ou­vrir la porte à une forte pous­sée d’ex­trême droite qui al­lait la fra­gi­li­ser.

Re­vers élec­to­raux après re­vers élec­ to­raux, An­ge­la Mer­kel vient de ti­rer les consé­quences du dé­but d’ef­fon­dre­ment du bloc cen­tral com­po­sé de la droite mo­dé­rée et de la so­cial­démocratie unies dans une coa­li­tion qui prend l’eau. En an­non­çant sa ces­sa­tion pro­gres­sive d’ac­ti­vi­té après 13 ans de règne « Mut­ti » montre son im­puis­sance à conte­nir la vague po­pu­liste, na­tio­na­liste et xé­no­phobe qui dé­ferle sur l’Al­le­magne avec en point d’orgue les ques­tions mi­gra­toires et iden­ti­taires. Comme dans toute l’Eu­rope d’ailleurs

L’échec d’An­ge­la Mer­kel à en­di­guer les po­pu­listes montre la dif­fi­cul­té de la tâche, no­tam­ment pour la droite tra­di­tion­nelle qui, a l’exemple des Ré­pu­bli­cains en France, ne semble avoir au­cun in­té­rêt à s’ap­pro­prier les thèmes de l’ex­trême droite si ce n’est de la ren­for­cer. Les par­te­naires ba­va­rois de la chan­ce­lière viennent d’en faire les frais. L’ef­fa­ce­ment pro­gram­mé d’An­ge­la Mer­kel est une très mau­vaise nou­velle pour l’Eu­rope et pour Em­ma­nuel Ma­cron qui va se sen­tir bien seul à por­ter l’éten­dard du pro­gres­sisme.

Cette pro­bable ato­nie d’An­ge­la Mer­ kel sur la scène eu­ro­péenne tombe au plus mau­vais mo­ment, en plein Brexit et à quelques mois des élec­tions eu­ro­péennes alors que les po­pu­listes an­ti­eu­ro­péens en pleine expansion sont à l’af­fût. Le risque de grip­page du mo­teur fran­co­al­le­mand pour­rait éga­le­ment cou­per net l’élan aux réformes in­dis­pen­sables à l’Union por­tées par le pré­sident fran­çais. Même si elle n’avait pas la vi­sion pour l’Eu­rope de son pré­dé­ces­seur Hel­mut Kohl car trop tac­ti­cienne, An­ge­la Mer­kel par son sang­froid et son lea­der­ship était une pré­cieuse mé­dia­trice. Plus que ja­mais, même fra­gi­li­sé en France, Em­ma­nuel Ma­cron se­ra le rem­part face au na­tio­na­lisme.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.