Orel­san : « Le rap est la pre­mière mu­sique de France »

Après Brive Fes­ti­val cet été, il est de re­tour en Li­mou­sin ce 28 no­vembre au Zé­nith de Li­moges

La Montagne (Corrèze) - - Limousin L'actu -

Au té­lé­phone comme en concert, il ma­nie l’iro­nie douce et la pun­chline cash. Après Brive cet été, Orel­san re­vient en Li­mou­sin pour un nou­veau show, le mer­cre­di 28 no­vembre au Zé­nith de Li­moges.

■ Lors de votre concert à Brive, ce qui était mar­quant, c’était la pré­sence de jeunes et d’adultes re­pre­nant en choeur vos pa­roles, même les plus an­ciennes. Est-ce une évo­lu­tion ou la va­rié­té a-telle tou­jours été pré­sente dans votre pu­blic ? Non, c’est la pre­mière fois que j’ai au­tant de pu­blics dif­fé­rents. Des gens de 15 ans, 30 ans, 40 ans. Ça va même par­fois jus­qu’à 60 ans. Je trouve ça bien, de par­ler à tout le monde. Ce qui m’em­bê­te­rait en re­vanche, c’est de ne plus avoir de jeunes. Quand j’avais leur âge, al­ler voir un concert, c’était tou­jours une ex­pé­rience forte et avoir un pu­blic de 1516 ans me per­met de re­trou­ver ces sen­sa­tions. Mais c’est agréable d’avoir aus­si des gens qui ont évo­lué avec ma mu­sique.

■ Vous échan­gez aus­si beau­coup avec le pu­blic… Ef­fec­ti­ve­ment, j’aime beau­coup ça. Dans cer­tains concerts, je m’en­nuie beau­coup, du coup, j’es­saie que mon pu­blic ne s’en­nuie pas. C’est aus­si pour ça que je fais évo­luer la set list, que je pré­pare des pe­tits trucs pour le pu­blic.

■ En un an, votre concert at-il beau­coup évo­lué ? Ça change pe­tit à pe­tit, mais de­puis la pre­mière tour­née, ça fait une grosse évo­lu­tion. Ceux qui m’ont vu à Ber­cy l’an­née der­nière ne ver­ront pas du tout le même concert s’ils re­viennent cette an­née. Bon, après, je joue quand même les chan­sons de La fête est fi­nie…

■ Cer­taines ou­trances de vos per­son­nages ont cho­qué. Écri­riez-vous la même chose au­jourd’hui ? C’est im­pos­sible à sa­voir. Mais c’est sûr qu’on n’écrit pas la même chose à 20 ans qu’à 36. Mes chan­sons, c’est de la fic­tion et c’est le rôle de l’ar­tiste d’in­ven­ter ces his­toires. C’est ce que j’aime le plus quand j’écris.

■ Votre triple Vic­toire de la mu­sique a mar­qué une forme d’avè­ne­ment du hip-hop. Quelle est la place du rap en France au­jourd’hui ? C’est sûr qu’au dé­but, il n’y en avait pas beau­coup, de “mu­siques ur­baines”. Au­jourd’hui, c’est la pre­mière mu­sique de France, les plus grosses ventes. On lui ac­corde de plus en plus de place, mais en­core pas as­sez. Mais comme ça évo­lue, en po­si­tif, on ne va pas se plaindre. ■

➡ Au Zé­nith de Li­moges. Mer­cre­di 28 no­vembre, 20 heures (05.55.33.28.16 - 36 à 46 eu­ros).

PA­RA PHO­TO STÉ­PHA­NIE

SHOW. En juillet, Orel­san avait mis le feu à Brive Fes­ti­val. Re­be­lote le 28 no­vembre au Zé­nith de Li­moges ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.