Cler­mont, la vic­toire qui compte double

Le lea­der frappe très fort sur les terres d’un can­di­dat po­ten­tiel au top 6

La Montagne (Corrèze) - - Sports | Rugby - À Mont­pel­lier, Ch­ris­tophe Bu­ron

En pa­tron du Top 14, Cler­mont a ga­gné son bras de fer à Mont­pel­lier, mar­quant ain­si un peu plus son ter­ri­toire, en écar­tant aus­si pro­ba­ble­ment un ri­val qui va de­voir cra­va­cher pour se qua­li­fier.

Après une su­perbe per­for­mance (40­17) sur le syn­thé­tique du Ra­cing en sep­tembre, l’équipe mo­ri­bonde de la sai­son der­nière a confir­mé, hier sur l’herbe du GGL Sta­dium mont­pel­lié­rain son re­tour au pre­mier plan de la scène na­tio­nale. Un troi­sième suc­cès (après ce­lui aus­si à Pau) en dé­pla­ce­ment qui en dit long sur l’épais­seur de Cler­mont cette sai­son.

Il fal­lait être sa­cré­ment cos­taud et ar­mé, phy­si­que­ment et men­ta­le­ment, pour ré­sis­ter au rou­leur mo­no­li­thique hé­raul­tais, qui manque quand même drô­le­ment de neu­rones quand il joue dans les zones de marque. N’est­ce par Aa­ron Cru­den ? Alors qu’un sur­nombre sur l’ex­té­rieur, dans les 22 mètres cler­mon­tois, de­vait fi­nir der­rière la ligne, l’ou­vreur néo­zé­lan­dais cher­cha la dia­go­nale… le fou ! Son coup de pied fut re­pris par Pe­naud qui, d’un sla­lom au mi­lieu de trois dé­fen­seurs et d’une course de 100 mètres, plan­ta une ban­de­rille dou­lou­reuse dans la car­casse du MHR.

Mal­gré une ré­ac­tion d’or­gueil en fin de match, Mont­pel­lier ne se re­mit pas de ce contre fa­tal. To­ta­le­ment dé­struc­tu­rée, l’équipe de Vern Cot­ter lais­sa flot­ter alors les ru­bans trop long­temps pour ne pas être punie.

Un dé­ci­sif 18 à 0

Mais bien avant ce­la, avant cette en­tame to­ni­truante de la se­conde mi­temps, les Cler­mon­tois sur­ent faire front et dres­ser des bar­be­lés ef­fi­caces. Dans le sillage du mons­trueux Fritz Lee, imi­té aus­si par le non moins im­pres­sion­nant Can­co­riet, (Pie­naar et Goo­sen ne l’ASM re­pous­sa les as­sauts du tank hé­raul­tais.

Construire un ro­buste suc­cès sur la dé­fense, Cler­mont sait faire, d’au­tant plus quand il se montre cli­nique sur sa pre­mière in­cur­sion dans les vingt­deux ad­verses : touche à 10 mètres, une fixa­tion de l’in­amo­vible Lee, un re­lais en pi­vot de Va­haa­ma­hi­na et Lo­pez pour un ser­vice au cor­deau qui en­voya Fo­fa­na der­rière la ligne (7­0).

La suite ? Tout ne fut pas fa­cile, la faute à de l’im­pré­ci­sion, un poil de fé­bri­li­té dans le jeu en dé­sordre et une mê­lée un brin in­stable en dé­but de match. Mais le lea­der a de la moelle, un men­tal d’ai­rain et un pack de fer qui lui per­met de voya­ger.

Mal­gré le dé­chet in­ha­bi­tuel de Toea­va, la dis­cré­tion de Ra­ka, l’ASM af­fi­cha une sé­ré­ni­té qui au­rait pu écoeu­rer Mont­pel­lier… jus­qu’à la bourde de Ya­to. Re­ve­nu à 28­16, le MHR échap­pa deux bal­lons d’es­sais de­vant l’en­but, le der­nier à la 79e qui don­na lieu à une mê­lée à 5 mètres. Po­si­tion­né au cou­loir, Ya­to lâ­cha une passe improbable pour un bal­lon tom­bé que Reil­hac n’eut plus qu’à ra­mas­ser pour apla­tir.

Et pour se rat­tra­per, le fou­gueux Fid­jien em­plâ­tra Goo­sen pour un pla­quage dan­ge­reux qui l’en­voya au fri­go. Heu­reu­se­ment, dans ses ar­rêts de jeu, un der­nier en­avant de Mont­pel­lier mit fin à ce sus­pense in­utile. Cler­mont reste ce ma­tin un lea­der plus que so­lide. ■

PHO­TO FRANCK BOI­LEAU

TOUR­NANT. On joue la 45e mi­nute, Mont­pel­lier fait le siège du camp cler­mon­tois mais une mau­vaise ins­pi­ra­tion de Cru­den offre à Pe­naud une che­vau­chée de 100 mètres re­vien­dront ja­mais sur lui) pour un es­sai dé­ci­sif.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.