Les pe­tits ar­tistes du centre cultu­rel

Deux ate­liers de fa­bri­ca­tion de cloches dé­co­ra­tives étaient pro­po­sés aux en­fants de 3 à 11 ans

La Montagne (Corrèze) - - Ussel Vivre Sa Ville -

Vingt-sept en­fants de 3 à 11 ans ont par­ti­ci­pé aux ate­liers de fa­bri­ca­tion des cloches dé­co­ra­tives, pro­po­sés par le centre cultu­rel Jean-Fer­rat.

Isa­belle et Char­lène, du ser­vice cultu­rel Jean­Fer­rat, avaient tout pré­pa­ré, car­ton et ma­té­riel, pour ac­cueillir, ven­dre­di der­nier, les en­fants ve­nus réa­li­ser une cloche dé­co­ra­tive. Tous les élèves des écoles pri­maires d’Us­sel avaient re­çu le pro­gramme des ani­ma­tions de fin d’an­née et, à l’is­sue des ins­crip­tions, les deux ate­liers pré­vus af­fi­chaient com­plets.

Ce sont d’abord dix pe­tits de 3 à 5 ans qui s’étaient at­ta­blés le ma­tin et as­sem­blaient les élé­ments pré­dé­cou­pés pour com­po­ser un pay­sage hi­ver­nal. Ju­lien, 5 ans, ou Mar­tin, 4 ans, avaient de­man­dé à ve­nir et af­fi­chaient une mine ré­jouie en contem­plant les pe­tits sa­pins ar­gen­tés, le cha­let et le cerf ins­tal­lés dans une neige de co­ton sous la cloche trans­pa­rente.

Un ate­lier en mu­sique

L’après­mi­di, l’ef­fec­tif mon­tait à dix­sept en­fants de 6 à 11 ans avec un peu plus de dé­cou­page et de mi­nu­tie.

« On peut choi­sir les mu­siques qu’on écoute, on de­mande à Char­lène », ex­pli­quaient Ke­lig et Clé­mence. « Il y a eu un grand mo­ment cor­ré­zien, s’amu­sait Isa­belle Gay, res­pon­sable du ser­vice cultu­rel. Quand nous avons pas­sé la chan­son des Trois ca­fés gour­mands, tout le monde a re­pris en­semble : les en­fants connais­saient les pa­ro­ les par coeur ! Pour le reste, comme on ne connaît pas toutes les chan­sons qu’ils de­mandent, on vé­ri­fie les pa­roles d’abord. Des fois, on peut avoir de mau­vaises sur­prises ! »

Après les coups de ci­seaux, res­taient en­core le pliage des lan­guettes et l’en­col­lage pour as­sem­bler la mai­son­nette : murs et toit n’étaient pas tou­ jours bien droits mais peu im­por­tait, Char­lène et Isa­belle étaient là pour ex­pli­quer au fur et à me­sure, don­ner un pe­tit coup de main quand le car­ton se dé­col­lait. Naël, 6 ans, confron­té pour la pre­mière fois à pa­reil as­sem­blage, ne s’en in­quié­tait pas : « C’est pas dif­fi­cile ». Et les grands comme Mey­riem, 11 ans, n’hé­si­taient pas à vo­ler au se­cours des plus pe­tits.

De quoi être fier de ses créa­tions

Alors que les pe­tites mai­sons de car­ton s’ébou­rif­faient de neige de co­ton, telle une che­ve­lure in­dis­ci­pli­née, Char­lène vé­ri­fiait avec cha­cun que tout ren­tre­rait bien sous la cloche. On dé­pla­çait, ici un grand sa­pin, là le cerf dont les bois dé­pas­saient un peu. En­zo, Sa­rah, Ama­dou ou Louise s’ap­pli­quaient avant la touche fi­nale de paillettes qui fe­rait mi­roi­ter l’en­semble. Pour Li­sa, quelques hé­si­ta­tions sur l’en­droit où elle ex­po­se­ra sa créa­tion : « Peut­être dans ma chambre… non, ça ne se ver­ra pas!»

Un peu de colle pour fixer la cloche, un ru­ban sur le pour­tour, une carte dé­cou­pée et col­lée sur le des­sus et, pour les plus ra­pides, une carte de voeux à co­lo­rier. De quoi être très fier de soi lorsque vien­drait le mo­ment de mon­trer sa réalisation aux pa­rents ve­nus at­tendre les pe­tits ar­tistes en herbe. ■

CONCEN­TRA­TION. Après la cloche dé­co­ra­tive, les pe­tits ter­minent par un peu de co­lo­riage avec les co­pains.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.