Be­nal­la, feuilleton sans fin

En­quête pré­li­mi­naire pour « abus de confiance »

La Montagne (Corrèze) - - France & Monde Actualités -

Le par­quet a ou­vert, hier, une en­quête pré­li­mi­naire, no­tam­ment pour « abus de confiance », concer­nant les deux pas­se­ports di­plo­ma­tiques qu’Alexandre Be­nal­la est soup­çon­né d’avoir uti­li­sés après avoir quit­té ses fonc­tions à l’Ély­sée.

Ré­my Heitz, pro­cu­reur de la Ré­pu­blique de Pa­ris, avait été sai­si ven­dre­di par le mi­nistre des Af­faires étran­gères, Jean­Yves Le Drian, après des in­for­ma­tions de presse re­la­tives à l’uti­li­sa­tion ré­cente d’un pas­se­port di­plo­ma­tique par l’an­cien col­la­bo­ra­teur d’Em­ma­nuel Ma­cron, li­cen­cié cet été.

En Afrique

L’en­tou­rage d’Alexandre Be­nal­la a af­fir­mé que ces pas­se­ports lui avaient été res­ti­tués « dé­but oc­tobre ».

L’en­quête a éga­le­ment été ou­verte pour « usage sans droit d’un do­cu­ment jus­ti­fi­ca­tif d’une qua­li­té pro­fes­sion­nelle » et « exer­cice d’une ac­ti­vi­té dans des condi­tions de na­ture à créer dans l’es­prit du pu­blic une confu­sion avec l’exer­cice d’une fonc­tion pu­blique ou d’une ac­ti­vi­té ré­ser­vée aux of­fi­ciers pu­blics ou mi­nis­té­riels », a pré­ci­sé le pro­cu­reur de la Ré­pu­blique de Pa­ris.

Les in­ves­ti­ga­tions ont été confiées à la Bri­gade de ré­pres­sion de la dé­lin­quance à la per­sonne (BRDP). Dé­jà au coeur de plu­sieurs en­quêtes, concer­nant no­tam­ment des vio­lences lors des ma­ni­fes­ta­tions du 1er­Mai quand il était en poste à l’Ély­sée, Alexandre Be­nal­la a uti­li­sé ces der­nières se­maines ces pas­se­ports pour al­ler ren­con­trer des di­ri­geants en Afrique, se­lon Me­dia­part et Le Monde.

La pré­si­dence, dans un com­mu­ni­qué, a plai­dé l’igno­rance : elle dit ne dis­po­ser « d’au­cune in­for­ma­tion re­mon­tée par les ser­vices de l’État concer­nés sur l’uti­li­sa­tion par Alexandre Be­nal­la des pas­se­ports di­plo­ma­tiques qui lui avaient été at­tri­bués dans le cadre ex­clu­sif de ses fonc­tions à la pré­si­dence de la Ré­pu­blique ».

Cette der­nière avait re­pous­sé sur le Quai d’Or­say, di­sant avoir, dès le ren­voi de son col­la­bo­ra­ teur en juillet, « de­man­dé aux ad­mi­nis­tra­tions com­pé­tentes » de ré­cu­pé­rer les pas­se­ports, en­traî­nant dans la fou­lée la sai­sine du pro­cu­reur par le mi­nistre ven­dre­di.

Une passe d’armes s’est en­ga­gée ces der­niers jours entre Alexandre Be­nal­la et l’Ély­sée. Le di­rec­teur de ca­bi­net d’Em­ma­nuel Ma­cron, Pa­trick Str­zo­da, l’avait d’abord som­mé de s’ex­pli­quer sur « d’éven­tuelles mis­sions per­son­nelles et pri­vées » me­nées « comme consul­tant » alors qu’il était « en fonc­tion à l’Ély­sée ».

« Dif­fa­ma­toire »

Ce à quoi Alexandre Be­nal­la a ré­pon­du dans un cour­rier à l’Ély­sée, qu’il n’avait « ja­mais ef­fec­tué de mis­sions per­son­nelles et pri­vées » du­rant ses fonc­tions à la pré­si­dence et n’avoir « a for­tio­ri ja­mais re­çu di­rec­te­ment ni in­di­rec­te­ment de ré­mu­né­ra­tions en ré­sul­tant ».

En outre dans ses ac­ti­vi­tés ac­tuelles, il af­firme ne s’être « ja­mais pré­va­lu d’une quel­conque re­com­man­da­tion ou ap­pui de la pré­si­dence de la Ré­pu­blique et le pré­tendre se­rait pu­re­ment men­son­ger » et « dif­fa­ma­toire ». ■

AFP

PASSE D’ARMES. L’en­tou­rage de Be­nal­la et l’Ély­sée se livrent à une guerre des com­mu­ni­qués au­tour des pas­se­ports.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.