Les Creu­sois ont pré­fé­ré Lé­na et Ga­briel

551 bé­bés sont nés à la ma­ter­ni­té de Gué­ret, seule du dé­par­te­ment, en 2018 : un chiffre stable

La Montagne (Creuse) - - Guéret Vivre Sa Ville - So­phie Eme­ry so­phie.eme­[email protected]­tre­france.com

Le nombre de nais­sances est plu­tôt stable à Gué­ret avec 551 bé­bés nés en 2018. Et le po­dium des pré­noms a bien chan­gé par rap­port à l’an­née d’avant.

La pe­tite Ken­za est née le 1er jan­vier 2018 et était le pre­mier bé­bé de l’an­née à l’hô­pi­tal de Gué­ret. Après elle, 550 autres en­fants ont vu le jour dans la seule ma­ter­ni­té du dé­par­te­ment. Un nombre stable, en très lé­gère baisse avec dix nais­sances de moins par rap­port à 2017 (561).

Gué­ret compte 116 nou­veaux pe­tits ha­bi­tants, nés en 2018. 96 sont nés à la ma­ter­ni­té, et 20 autres dans des dé­par­te­ments ex­té­rieurs.

Les pré­noms pré­fé­rés en Creuse en 2018 sont…

Sur les 551 nais­sances de l’an der­nier, 283 sont des gar­çons et 268 des filles. Les pré­noms les plus don­nés sont Lé­na (avec dif­fé­rentes écri­tures), Ca­mille, Jade, Lucie et Mi­la, chez les pe­tites filles. Et Ga­briel, Léo, Lu­cas (avec dif­fé­rentes écri­tures là aus­si), Paul et Ti­méo chez les pe­tits gar­çons. Les ten­dances ont donc bien chan­gé par rap­port à l’an­née d’avant : seuls Ca­mille et Ti­méo font de la ré­sis­tance et res­tent sur le po­dium.

Comme chaque an­née, cer­tains pa­rents ont ri­va­li­sé d’ima­gi­na­tion pour choi­sir le pré­nom de leur en­fant : Gee­zy, Ely­na­ro­ se par exemple chez les filles, Scott et Pé­pi­to chez les gar­çons. « Les pa­rents nous disent sou­vent qu’ils ne veulent pas que leur en­fant se re­trouve dans une classe où trois autres en­fants por­te­raient le même pré­nom », ex­plique Jus­tine Cha­vet, res­pon­sable du ser­vice de l’état ci­vil à la mai­rie de Gué­ret.

On re­trouve aus­si des pré­noms ty­piques de dif­fé­rentes com­mu­nau­tés, ma­ho­raises ou afri­caines par exemple. Comme pour les deux pe­tites Aka­cia (et Aca­cia) qui sont nées à Gué­ret l’an der­nier.

Les vieux pré­noms re­viennent aus­si : « On trouve des Léon, des Jo­seph, un Lu­cien, un Gus­tave, un Er­nest, un Ai­mé dans la liste des nais­sances », pré­cise Jus­tine Cha­vet.

Un chan­ge­ment pour la vie

Et pour ceux qui n’aiment pas leur pré­nom, il est dé­sor­mais pos­sible, de­puis le 1er no­vembre 2017, de le chan­ger en al­lant di­rec­te­ment dans la mai­rie de leur com­mune de nais­sance ou de ré­si­dence, avec des dé­marches sim­pli­fiées. Et de­puis le 1er no­vembre 2017, cinq per­sonnes ont sau­té le pas à Gué­ret. « Ils sont nom­breux à ve­nir se ren­sei­gner mais fi­na­le­ment n’osent pas. C’est vrai que c’est un chan­ge­ment qui reste toute la vie », ajoute Jus­tine Cha­vet. Pour chan­ger de pré­nom, il faut une rai­son va­lable. C’est en­suite une com­mis­sion – com­po­sée à Gué­ret du maire, de l’ad­joint en charge de l’état­ci­vil et du res­pon­sable du ser­vice – qui dé­cide. Mais la dé­ci­sion fi­nale ap­par­tient réel­le­ment au maire.

Bien plus de Pacs que de ma­riages

En 2018, 29 ma­riages ont été cé­lé­brés à Gué­ret, soit qua­si­ment au­tant qu’en 2017 (30), mais au­cun de même sexe. Et 40 Pacs y ont été conclus.

La Ville est aus­si en charge de la dis­so­lu­tion des Pacs réa­li­sés dans l’en­semble du dé­par­te­ment : Gué­ret étant le chef­lieu du tri­bu­nal d’ins­tance, la mai­rie a ré­cu­pé­ré l’in­té­gra­li­té des dos­siers de conclu­sion de Pacs en­re­gis­trés de­puis 1999 dans toute la Creuse. 86 Pacs ont ain­si été dis­sous en 2018.

En­fin, 531 per­sonnes sont dé­cé­dées à Gué­ret l’an der­nier (contre 618 en 2017) : il ne s’agit là pas uni­que­ment de Gué­ré­tois, mais de per­sonnes dé­cé­dées sur la com­mune, no­tam­ment au centre hos­pi­ta­lier et à la cli­nique. Par­mi eux, 142 Gué­ré­tois ont per­du la vie (50 sont dé­cé­dés en plus hors de la ville). ■

PHO­TO MA­THIEU TIJERAS

NAIS­SANCES. La pe­tite Ken­za est née le 1er jan­vier 2018 et était le pre­mier bé­bé de l’an­née à l’hô­pi­tal de Gué­ret. Après elle, 550 autres en­fants ont vu le jour dans la seule ma­ter­ni­té du dé­par­te­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.