POUR QUEL MÉ­CA­NISME JU­RI­DIQUE OP­TER ?

La Montagne Entreprendre - - DOSSIER IMMOBILIER -

Pour Al­ban La­con­de­mine, pré­sident de la so­cié­té de cour­tage, Em­prunt Di­rect, « l’achat d’un bien im­mo­bi­lier en in­di­vi­sion ou en ton­tine est une opé­ra­tion com­por­tant un cer­tain nombre de risques. La SCI per­met, en re­vanche, de mieux s’adap­ter à di­verses si­tua­tions. Ce type de so­cié­té per­met de trans­mettre et de gé­rer le pa­tri­moine fa­mi­lial. Elle peut aus­si per­mettre d’ache­ter un bien à plu­sieurs, entre amis, et donc d’ac­qué­rir un bien que l’on ne pour­rait pas pu ache­ter seul, en en­ca­drant l’achat d’un point de vue ju­ri­dique. L’autre avan­tage de la SCI est la pro­tec­tion du lo­cal com­mer­cial ou la mise à l’abri de son concu­bin par dé­mem­bre­ment croi­sé des parts (échange d’usu­fruit sans droits de suc­ces­sion au dé­cès de l’un des as­so­ciés). Cette mo­da­li­té ju­ri­dique per­met d’évi­ter théo­ri­que­ment les si­tua­tions de conflit et de blo­cage, en se pré­ser­vant des affres de l’in­di­vi­sion dont le fonc­tion­ne­ment est plus ri­gide ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.