Un jour oui, un jour non !

L’ave­nir de la taxe d’ha­bi­ta­tion tourne à l’im­bro­glio

La Montagne (Haute-Loire) - - France & Monde Actualités -

Deux jours après avoir évo­qué un main­tien de la taxe d’ha­bi­ta­tion pour les plus riches, le gou­ver­ne­ment a as­su­ré hier dans la jour­née vou­loir al­ler « au bout » de sa ré­forme en sup­pri­mant com­plè­te­ment cet im­pôt. Hier soir, l’Ély­sée a dit que cette po­si­tion pour­rait être ré­exa­mi­née...

Les 20 % des Fran­çais les plus riches paie­ront­ils en­core la taxe d’ha­bi­ta­tion sur leur ré­si­dence prin­ci­pale à la fin du quin­quen­nat ? Se­ron­tils exemp­tés de cet im­pôt, comme les 80 % de mé­nages les moins ai­sés ?

La sup­pres­sion de la taxe d’ha­bi­ta­tion pour les 20 % des contri­buables les plus riches se­ra bien « sur la table » lors du grand dé­bat et pour­rait être ré­exa­mi­née, même si c’est le sou­hait ini­tial du gou­ver­ne­ment, a an­non­cé l’Ély­sée hier en fin de jour­née, après les dé­cla­ra­tions am­bi­guës de Bru­no Le Maire.

Quelques heures avant, lors d’un col­loque à Ber­cy consa­cré à l’éco­no­mie verte, le mi­nistre des Fi­nances Bru­no Le Maire avait dit vou­loir « cla­ri­fier » sa po­si­tion ex­pri­mée di­manche ma­tin, es­ti­mant que cette der­nière avait été « mal com­prise ».

« J’ai re­dit di­manche qu’il fal­lait al­ler au bout de la sup­pres­sion de la taxe d’ha­bi­ta­tion. Al­ler au bout de la sup­pres­sion de la taxe d’ha­bi­ta­tion, ce­la veut dire al­ler au bout de la sup­pres­sion de la taxe d’ha­bi­ta­tion », a dé­cla­ré le mi­nistre, évo­quant un im­pôt « in­juste ».

« Ce­la n’in­ter­dit pas que ce su­jet fasse par­tie du dé­bat que nous au­rons sur la fis­ca­li­té. Nous n’al­lons pas dé­ci­der à l’avance de son is­sue », a ajou­té sur twit­ter le lo­ca­taire de Ber­cy.

In­vi­té du « Grand Ren­dez­Vous » Eu­rope 1CNews­Les Échos, Bru­no Le Maire avait pour­tant lais­sé en­tendre di­manche que l’exé­cu­tif pour­rait re­voir sa co­pie si une de­mande en ce sens ve­nait à être for­mu­lée dans le cadre du dé­bat na­tio­nal lan­cé en ré­ponse au mou­ve­ment des « gi­lets jaunes ».

Cette po­si­tion avait été ap­puyée lun­di par plu­sieurs membres du gou­ver­ne­ment. « Cer­tains ont de gros re­ve­nus et de grosses ha­bi­ta­tions. Peut­ être qu’on pour­rait ima­gi­ner qu’il ne se­rait pas juste de les ex­clure », avait ain­si conve­nu le mi­nistre des Comptes pu­blics, Gé­rald Dar­ma­nin.

La pos­si­bi­li­té de main­te­nir la taxe d’ha­bi­ta­tion pour les Fran­çais les plus ai­sés « est sur la table », avait in­di­qué de son cô­té le porte­pa­role du gou­ver­ne­ment, Ben­ja­min Gri­veaux, rap­pe­lant que la pro­messe ini­tiale de la ma­jo­ri­té était de « la sup­pri­mer pour 80 % des mé­nages ».

Casse-tête

Du­rant la cam­pagne pré­si­den­tielle, Em­ma­nuel Ma­cron avait en ef­fet pro­mis de sup­pri­mer la taxe d’ha­bi­ta­tion pour 80 % des mé­nages, à rai­son de trois tranches suc­ces­sives entre 2018 et 2020, pour un coût to­tal de près de dix mil­liards d’eu­ros.

Mais pour évi­ter de voir sa ré­forme re­to­quée par le Con­seil consti­tu­tion­nel, at­ta­ché au prin­cipe d’« éga­li­té de­vant l’im­pôt », le chef de l’Etat avait fi­na­le­ment an­non­cé l’ex­ten­sion de cette me­sure à l’en­semble des Fran­çais, pour un coût sup­plé­men­taire de sept mil­liards d’eu­ros. ■

PHO­TO AFP

BRU­NO LE MAIRE. Con­fus ou mal com­pris ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.