« Pas là pour se faire tuer… »

Les gé­rants de la four­rière au­to ne se sentent plus en sé­cu­ri­té

La Montagne (Issoire) - - Puy- De- Dôme Actualité -

Le couple de gé­rants du ga­rage La­fayette, la four­rière com­mu­nau­taire cler­mon­toise, si­tuée rue des Ron­zières, est à bout. Une nou­velle ten­ta­tive d’in­tru­sion sur le site, jeu­di soir, leur fait craindre le pire…

DCh­ris­tian Le­fèvre

ans la nuit du 26 au 27 juin der­nier, cinq hommes ar­més et aux vi­sages dis­si­mu­lés avaient fait ir­rup­tion sur le site de la four­rière au­to­mo­bile com­mu­nau­taire de Cler­mont, rue des Ron­zières, au Bré­zet. Ils avaient ap­pa­rem­ment ten­té de ré­cu­pé­rer des ob­jets dans une Ci­troën Xsa­ra Pi­cas­so en­le­vée quelques jours plus tôt dans le sec­teur de Cham­pra­tel et en­suite sto­ckée dans l’en­ceinte du ga­rage, avant d’es­sayer d’y mettre le feu.

Une in­quié­tante ren­contre noc­turne

Cette opé­ra­tion com­man­do – sur la­quelle en­quêtent tou­jours les po­li­ciers du SRPJ cler­mon­tois – avait alors pro­vo­qué une vive in­quié­tude au sein du ga­rage La­fayette, sup­port de la four­rière. Le couple de gé­rants ne ca­chait pas son ap­pré­hen­sion de voir ce type de raid noc­turne se ré­pé­ter. « En­vi­ron 4.000 vé­hi­cules passent chaque an­née chez nous, ex­plique­t­il. Dont 500 concer­nés par des pro­cé­dures ju­di­ciaires. Le pro­blème, c’est que nous ne sa­vons pas ce qui se trouve dans ces voi­tures que nous sommes char­gés de ré­cu­pé­rer. Des armes ? De la drogue ? ».

Leurs craintes semblent s’être confir­mées, vers 23 heures, jeu­di, lorsque l’agent de sé­cu­ri­té char­gé de faire des rondes dans l’en­ceinte du ga­rage, toutes les nuits, s’est re­trou­vé face à deux hommes au vi­sage dis­si­mu­lé et ap­pa­rem­ment mu­nis de cock­tails mo­lo­tov. « Ils s’ap­prê­taient à fran­chir le grillage qui en­toure le site, lorsque le gar­dien est tom­bé sur eux, ex­plique la co­gé­rante. Comme la der­nière fois, ils ve­naient du cô­té de l’au­to­route (l’A711, NDLR) ». Les in­trus ont pris la fuite en scoo­ter, mais ce nou­vel épi­sode a en­core fait mon­ter la ten­ sion… Les gé­rants en sont presque convain­cus : les in­trus vi­saient une BMW sé­rie 3 en­le­vée jeu­di après­mi­di à Ger­zat par l’un des ca­mions du ga­rage.

Dé­mu­nie de plaques d’im­ma­tri­cu­la­tion, en par­tie désos­sée et à l’his­to­rique sans doute as­sez trouble, la ber­line al­le­mande gris mé­tal­li­sé pour­rait avoir été la cible de ces in­con­nus. « Il y a peut­être des choses “in­té­res­santes” à l’in­té­rieur, pour­suivent les res­pon­sables de la four­rière. Nous n’en sa­vons rien… Mais ce qui est sûr, c’est que ça va trop loin. À quoi doit­on s’at­tendre à la pro­chaine in­tru­sion : à se prendre une balle ? On n’est pas là pour se faire tuer ! ».

Même s’ils louent la ra­pi­di­té et la dis­po­ni­bi­li­té des po­li­ciers cler­mon­tois dès que se pro­duit un in­ci­dent dans leur ga­rage, ils avouent « être à la li­mite de tout ar­rê­ter ». « Nous nous sen­tons vrai­ment en dan­ger. Nos seize ca­mé­ras de sur­veillance et les agents de sé­cu­ri­té n’y changent rien. Ceux qui rentrent ici sont prêts à tout et n’ont peur de per­sonne. Et ils re­vien­dront… ». ■

FOUR­RIÈRE. Le site de la rue des Ron­zières, au Bré­zet, est pro­té­gé par seize ca­mé­ras de vi­déo­sur­veillance et un agent de sé­cu­ri­té, pré­sent toutes les nuits pour faire des rondes. Mais ces me­sures ne semblent pas suf­fire à em­pê­cher les in­tru­sions…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.