IN­DIS­CRÉ­TIONS

La Montagne (Montluçon) - - Allier Les Coulisses De L'actualité -

HU­MOUR PAS ACA­DÉ­MIQUE.

Phi­lippe Croi­zon, qui vient de don­ner son nom à l’aca­dé­mie inau­gu­rée, mer­cre­di, à Vi­chy, a plu­sieurs points com­muns avec le jeune na­geur pa­ra­lym­pique Théo Cu­rin, dont il est le par­rain spor­tif. Tous les deux ont été am­pu­tés des quatre membres. Tous les deux sont des na­geurs émé­rites : l’aî­né a réus­si l’ex­ploit de tra­ver­ser la Manche à la nage, son filleul est un cham­pion des bas­sins. Sur­tout, tous les deux sont les pre­miers à faire des blagues au su­jet de leur han­di­cap quand leurs in­ter­lo­cu­teurs s’ex­priment tou­jours avec la plus grande pru­dence pour évi­ter des ex­pres­sions mal­heu­reuses. D’ailleurs Phi­lippe Croi­zon a confié qu’il écri­vait ac­tuel­le­ment un one-man show avec l’aide de Jé­ré­my Fer­ra­ri. Un spec­tacle qui s’an­nonce pas aca­dé­mique. ■

UN NOU­VEAU JU­ME­LAGE À MONT­LU­ÇON ?

Dé­jà liée à quatre villes – Gui­mares au Por­tu­gal, Ha­gen en Al­le­magne, Lesz­no en Po­logne et An­tis­rabe à Ma­da­gas­car –, Mont­lu­çon pour­rait nouer pro­chai­ne­ment un cin­quième ju­me­lage, cette fois, avec une ville turque. Le maire, Fré­dé­ric La­porte, a évo­qué cette pos­si­bi­li­té, la se­maine der­nière, avec Özgür Ça­kar, le consul gé­né­ral de Tur­quie, lors de la vi­site de ce der­nier dans la ci­té des bords du Cher. À suivre. ■

MÉ­DIA­THÈQUE À MONT­LU­ÇON.

Une « réunion d’in­for­ma­tion » sur le pro­jet de mé­dia­thèque à Mont­lu­çon est or­ga­ni­sée pour les conseillers com­mu­nau­taires, mer­cre­di soir, à la ci­té ad­mi­nis­tra­tive. Elle est or­ga­ni­sée alors que plu­sieurs élus ont re­gret­té une ab­sence de concer­ta­tion sur ce dos­sier. « Le terme ”réunion d’in­for­ma­tion” nous confirme qu’il s’agit d’im­po­ser un pro­jet dé­jà fi­ce­lé aux élus sans autre mo­di­fi­ca­tion qu’à la

marge », sou­ligne le conseiller com­mu­nau­taire Fré­dé­ric Kott (PS). ■

DU « JA­MAIS VU » AU TRI­BU­NAL.

Pas un seul pré­ve­nu, pas une seule vic­time, et même pas de pu­blic. Juste une poi­gnée d’avo­cats pour se pré­sen­ter de­vant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel… L’am­biance était par­ti­cu­lière, ce jeu­di après-mi­di au Pa­lais de Jus­tice de Cus­set, où au­cun jus­ti­ciable, donc, n’avait trou­vé bon de faire le dé­pla­ce­ment. « Du ja­mais vu », d’après le pré­sident du tri­bu­nal et le pro­cu­reur de la Ré­pu­blique, qui ont pré­fé­ré en sou­rire (non sans re­gret­ter l’ab­sence des pré­ve­nus). Alors qu’une di­zaine de dos­siers de­vaient être ju­gés (cer­tains ont été ren­voyés), l’au­dience, en l’ab­sence des prin­ci­paux in­té­res­sés, a fi­na­le­ment du­ré 1 h 15. Un re­cord, très cer­tai­ne­ment, pour la ju­ri­dic- tion cus­sé­toise. ■

EN VUE, AU MU­SÉE ANNE-DE-BEAU­JEU À MOU­LINS.

Une mo­no­gra­phie de 200 pages ac­com­pagne l’ex­po­si­tion consa­crée au peintre-gra­veur du XIXe Mar­cel­lin Des­bou­tin, qui dé­bute le 20 oc­tobre, au mu­sée Anne-de-Beau­jeu. Elle per­met de mieux cer­ner la vie ro­ma­nesque du Bour­bon­nais, et son oeuvre. L’ou­vrage, ti­ré à 2.500 exem­plaires par les édi­tions Fa­ton, est dé­jà en vente, par­tout en France. Le choix de cette mai­son d’édi­tion n’a rien ano­din : celle-ci pu­blie en ef­fet aus­si des ma­ga­zines d’art, pour adultes et en­fants, ce qui de­vrait ga­ran­tir au mu­sée une belle cou­ver­ture de l’ex­po­si­tion. ■

CON­SEIL MU­NI­CI­PAL “VERT”, À MOU­LINS. En ré­ponse à une ques­tion de la conseillère d’op­po­si­tion Ma­rie-Thé­rèse Go­bin de­man­dant des ef­forts pour la pla­nète, le maire Pierre-An­dré Pé­ris­sol l’a as­su­ré : les verres en plas­tique uti­li­sés par les élus lors des con­seils mu­ni­ci­paux se­ront dé­sor­mais des go­be­lets réuti­li­sables. Dès le pro­chain con­seil de dé­cembre. A quand le rem­pla­ce­ment des bou­teilles d’eau par de l’eau du ro­bi­net ?

LE PRO­JET DE DÉ­MO­LI­TION DE LA MAI­SON D’AR­RÊT… À L’AR­RÊT.

Dans son bras de fer avec les ser­vices de l’État, la Ville de Riom n’a pas eu gain de cause : elle ne pour­ra pas dé­mo­lir l’an­cienne mai­son d’ar­rêt pour amé­na­ger un par­king. Si le bâ­ti­ment n’est pas en­core clas­sé, le maire a re­çu un cour­rier du ca­bi­net du mi­nis­tère de la Culture, qui dit que l’État, tou­jours pro­prié­taire du site, ne peut pas ac­cep­ter ce pro­jet de dé­mo­li­tion en rai­son de la va­leur his­to­rique des bâ­ti­ments : plu­sieurs per­son­na­li­tés, comme Jean Zay, y ont été em­pri­son­nées pen­dant la Se­conde Guerre mon­diale. « Je suis aba­sour­di de voir que l’État s’arc­boute sur des po­si­tions », dé­plore le maire, dans son cour­rier de ré­ponse au mi­nis­tère. Et de s’in­quié­ter de l’ave­nir de ce site qui « se dé­grade. Je re­çois de nom­breux ap­pels et cour­riers sur la pro­li­fé­ra­tion de rats […]. » ■

FAUSSE PRO­MO.

Vous pour­rez bien­tôt vous rendre dans la ca­pi­tale por­tu­gaise sans es­cale. Ryanair a an­non­cé une nou­velle ligne Cler­mont-Fer­rand/Lis­bonne à par­tir d’avril. Ça c’est vrai. En re­vanche, Ryanair an­non­çait la mise en vente des sièges al­ler­re­tour sur son ré­seau à par­tir de 14,99 € dans son com­mu­ni­qué de presse. Faux. On a tes­té pour vous le lien in­ter­net, on n’a ja­mais trou­vé la pro­mo en par­tance de Cler­mont. La seule pro­mo que nous avons dé­ni­chée, c’est un vol simple pour le 13 jan­vier 2019 mais avec un dé­part de Pa­ris-Beau­vais. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.