« Re­fon­der l’Eu­rope avec les peuples »

Pa­trick Le Hya­ric, dé­pu­té eu­ro­péen, était à Saint­Pour­çain

La Montagne (Montluçon) - - Allier Les Coulisses De L'actualité -

« Quelle Eu­rope pour de­main ? ». C’est le thème abor­dé par Pa­trick Le Hya­ric, dé­pu­té eu­ro­péen et di­rec­teur du jour­nal L’Hu­ma­ni­té, lors d’une ren­contre or­ga­ni­sée par le PCF Al­lier, ven­dre­di soir, à Saint-Pour­çain-sur-Sioule.

■ Mon­tée des ex­tré­mismes et af­fai­blis­se­ment so­cial, que peut l’Eu­rope ?

L’ab­sence de po­li­tiques adap­tées aux be­soins des po­pu­la­tions fait le lit de l’ex­trême droite. Les forces pro­gres­sistes doivent mettre en dé­bat un pro­jet. Il faut in­ven­ter une union entre les pays pour re­fon­der un pro­jet eu­ro­péen et co­opé­ra­tif qui re­pré­sente la vo­lon­té des peuples. Rien ne nous oblige à tra­vailler for­cé­ment à 27. On peut ima­gi­ner de tra­vailler d’abord à l’échelle de 5­7 pays et par la suite l’étendre à d’autres pays. Les dé­ci­sions prises par l’Eu­rope ont des consé­quences di­rectes sur les po­pu­la­tions lo­cales. Ce qui s’an­nonce par exemple pour la po­li­tique agri­cole com­mune va faire des ra­vages avec une baisse de 15 % des bud­gets qui ne se­ra pas com­pen­sée.

■ La droite et l’ex­trême droite par­viennent à s’unir, et la gauche ?

Je suis pour que les forces de gauche et de l’éco­lo­gie se ras­semblent. Nous tra­vaillons dé­jà en­semble et réus­sis­sons à faire évo­luer les choses. Que ce soit sur des thé­ma­tiques éco­lo­giques ou so­ciales. La mo­bi­li­sa­tion po­pu­laire a le pou­voir de faire bou­ger les lignes. L’Eu­rope, ce n’est pas juste vo­ter pour en­voyer des gens me­ner la belle vie à Bruxelles. Tant que la concur­rence entre les na­tions règne, on ne pour­ra pas se sen­tir unis.

■ Comment in­té­res­ser les Fran­çais à l’Eu­rope ? En­core une fois, il faut une mo­bi­li­sa­tion po­pu­laire et tra­vailler sur le rap­port de force pour pou­voir por­ter des pro­jets forts et utiles aux po­pu­la­tions. Ne pas vo­ter aux Eu­ro­péennes, c’est se mettre en­core plus en dif­fi­cul­té en lais­sant ceux qui ont le pou­voir de l’ar­gent à la ma­noeuvre et dé­ci­der pour nous.

La mo­bi­li­sa­tion ne passe pas for­cé­ment par de grands ras­sem­ble­ments comme on a pu connaître à une époque. In­ter­net fonc­tionne aus­si et, comme sur le su­jet du gly­pho­sate, les pé­ti­tions ont un im­pact. ■

POINT DE VUE. Pa­trick Le Hya­ric, dé­pu­té eu­ro­péen et di­rec­teur du jour­nal L’Hu­ma­ni­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.