Toute la gé­né­ro­si­té du Lions club

La Montagne (Montluçon) - - Montluçon Vivre Sa Ville - Phi­lippe Werth

Tan­dis qu’à Mexi­co, Tom­mie Smith et John Car­los, les deux sprin­teurs amé­ri­cains lèvent le poing sur le po­dium pour pro­tes­ter contre la si­tua­tion des Afro-Amé­ri­cains, le Lions club a of­fert des jeux au Ro­cher Fleu­ri et au centre aé­ré de Bri­gnat.

Ce mois d’oc­tobre 1968 a été mar­qué par la double gé­né­ro­si­té des membres du Lions club de Mont­lu­çon. Le lun­di 14 oc­tobre, tout d’abord, ac­com­pa­gnés de leurs épouses, ils ont re­mis un tour­ni­quet et une cage à écu­reuils pour les en­fants de l’ins­ti­tut mé­di­co­pé­da­go­gique du Ro­cher Fleu­ri. Une struc­ture gé­rée par l’As­so­cia­tion de pa­rents d’en­fants et d’adultes han­di­ca­pés des classes de Mont­lu­çon­Bri­gnat et du Ro­cher Fleu­ri, pré­si­dée par M. Favre.

Des condi­tions très avan­ta­geuses

Après la vi­site de l’éta­blis­se­ment, qui compte main­te­nant une cin­ quan­taine d’en­fants et neuf édu­ca­teurs ou édu­ca­trices, M. Ma­lo­chet, pré­sident du club ser­vice, a adres­sé ses re­mer­cie­ments à M. Besse. Il a rap­pe­lé que ce der­nier, membre du club de la Combraille et in­dus­triel à Com­men­try, avait en ef­fet consen­ti des condi­tions très avan­ta­geuses pour la fa­bri­ca­tion de ces at­trac­tions.

Une se­maine plus tard, le mer­cre­di 23 oc­tobre, les membres du Lions club se sont ren­dus au centre aé­ré de Bri­gnat. Et les en­fants qui le fré­quentent pour­ront, comme leurs ca­ma­rades du Ro­cher Fleu­ri, pro­fi­ter d’un même tour­ni­quet et d’une même cage à écu­reuils. Deux jeux qui viennent ain­si com­plé­ter l’équi­pe­ment dont dis­pose l’éta­blis­se­ment dans son parc. ■

➔ Notre pho­to. Les membres du Lions club de Mont­lu­çon et leurs épouses posent de­vant le tour­ni­quet et à cô­té de la cage à écu­reuils qui viennent d’être ins­tal­lés au Ro­cher Fleu­ri.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.