Ma­rine Le Pen « se­reine » à Cu­blac

Elle était en Cor­rèze au len­de­main de sa mise en exa­men

La Montagne (Montluçon) - - France & Monde Actualités - Tan­guy Ol­li­vier

Au len­de­main de sa mise en exa­men pour dé­tour­ne­ment de fonds pu­blics, Ma­rine Le Pen était, hier, à Cu­blac (Cor­rèze).

Dans un dis­cours d’une de­mi­heure, la pré­si­dente du Ras­sem­ble­ment na­tio­nal (ex FN) n’a pas dit un mot de ses dé­mê­lés avec la jus­tice. Ré­pon­dant aux ques­tions des jour­na­listes, juste avant de pé­né­trer dans la salle où l’at­ten­daient 300 mi­li­tants, Ma­rine Le Pen a sim­ple­ment af­fir­mé que cette mise en exa­men ne l’« émeut pas. Car je sais que nous sommes to­ta­le­ment in­no­cents des faits qui nous sont re­ pro­chés. Par consé­quent je suis as­sez se­reine. »

« On voit s’amon­ce­ler sur nous les per­sé­cu­tions. Avant c’était une par mois, puis une par se­maine, a pour­sui­vi Ma­rine Le Pen. En ce mo­ment c’est une par jour. Je si­gnale à tout le monde et sur­tout à nos ad­ver­saires : ils n’ar­rivent pas à nous in­ti­mi­der. »

La fi­na­liste de la der­nière élec­tion pré­si­den­tielle s’est en­suite éver­tuée à bro­car­der Em­ma­nuel Ma­cron, tout en sou­li­gnant sa propre proxi­mi­té avec Mat­teo Sal­vi­ni, pré­sident du Con­seil ita­lien. « Le mou­ve­ment en­ga­gé dans le monde en­tier doit nous conduire à la vic­toire le 26 mai, pour les élec­tions eu­ro­péennes. Nous avons ren­dez­vous avec l’his­toire », a conclu Ma­rine Le Pen. ■

PHO­TO STÉ­PHA­NIE PARA

RAS­SEM­BLE­MENT. Ma­rine Le Pen a par­ti­ci­pé, hier, à une « fête du dra­peau » à Cu­blac, en Cor­rèze.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.