« Je suis sûr que ce film grand pu­blic va car­ton­ner »

La Montagne (Moulins) - - Le Fait Du Jour -

Alors que « Le Grand Bal » était pro­je­té hier soir, en avant-pre­mière à Cannes, les spec­ta­teurs de­vront en­core pa­tien­ter. La sor­tie en salle est pré­vue le mer­cre­di 31 oc­tobre.

« C’est sur­tout su­per im­por­tant pour eux », glis­sait, il y a quelques jours, Ber­nard Co­clet, le fon­da­teur et l’âme du Bal de l’Eu­rope. Pas for­cé­ment l’ex­pres­sion d’une fausse mo­des­tie, mais parce que cette his­toire, ce n’est pas for­cé­ment la sienne. Lui qui a eu la chance de voir une ver­sion de tra­vail du film, sait com­bien « Le Grand Bal » ne s’ins­crit en rien comme un simple documentaire sur le ras­sem­ble­ment an­nuel or­ga­ni­sé à Gen­ne­tines. Le Bal de l’Eu­rope sert de toile de fond au ré­cit. Une his­toire « à l’image de la réa­li­sa­trice, Lae­ti­tia, avec de purs mo­ments de poé­sie. »

Une his­toire tis­sée des mêmes va­leurs que celles dé­fen­dues par Ber­nard Co­clet à tra­vers les dif­fé­rentes édi­tions du Bal de l’Eu­rope. Comme il aime sou­vent à le rap­pe­ler : « On pour­rait même al­ler jus­qu’à dire que pour com­prendre la danse, il faut com­prendre la so­cié­té. La danse est plus qu’une tech­nique. Elle est ou­ver­ture, to­lé­rance et gé­né­ro­si­té. » ■

PHOTO D’ARCHIVES SÉ­VE­RINE TRÉ­MO­DEUX

CRÉA­TEUR. Le Bal de l’Eu­rope, dont Ber­nard Co­clet est le créa­teur et l’ani­ma­teur, sert de toile de fond au film.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.