La force du col­lec­tif pour le Gaec Mis­siel

La Montagne (Moulins) - - 27e Sommet De L'elevage - P.-O. Feb­vret

Le prix d’hon­neur c’est sans doute le plus beau puis­qu’il vient ré­com­pen­ser une fa­mille d’ani­maux (un tau­reau, une vache de 4 ans et plus, une vache de 3 ans, une gé­nisse de 30 mois, une autre de 18 mois) et, à tra­vers elle, sa­lue toute la fi­nesse et la qua­li­té d’un éle­vage… en l’oc­cur­rence d’une tra­di­tion.

Ce prix 2018 du con­cours na­tio­nal salers a été re­mis, jeu­di, sur le Som­met, au Gaec Mis­siel à Va­lué­jols (Cantal) comme en 2009 au même en­droit et en 2012 à Saint­Ma­met.

De­nis Mis­siel élève des salers de­puis trente ans avec son frère, comme leur père et leur grand­père avant eux. « C’est beau­coup de tra­vail par rap­port à un prix in­di­vi­duel, mais c’est en­core meilleur pour l’éle­vage. Ce prix col­lec­tif fait la marque de l’éle­vage : on sait que toutes nos bêtes ont de la va­leur. »

Cinq bêtes au top

Pour en ar­ri­ver là, il y a for­cé­ment un choix dans la gé­né­tique, une at­ten­tion per­ma­nente, une ges­tion glo­bale du trou­peau et de la chance « pour que non pas une, mais cinq bêtes soient au top au même mo­ment. Nous avons un trou­peau de 160 mères, ce qui nous laisse une cer­taine marge de ma­noeuvre, mais on ne re­lâche ja­mais vrai­ment la garde. Tout s’ac­tive réel­le­ment deux mois avant le con­cours, avec des chan­ge­ments qui peuvent in­ter­ve­nir jus­qu’au der­nier mo­ment. Il y a un énorme sui­vi. Moi, je sors et je rentre mes bêtes tous les jours. Je les ins­pecte, je les ali­mente in­di­vi­duel­le­ment de ma­nière rai­son­née pour qu’elles conservent un bel as­pect de fraî­cheur », ex­plique De­nis Mis­siel. L’ho­mo­gé­néi­té, cri­tère es­sen­tiel de cette ré­com­pense, est à ce prix.

Et voi­là ce que re­cherchent les deux frères : « Un tau­reau pas trop lourd en face des fe­melles. On aime les bas­sins ou­verts, de l’épais­seur avec une cuisse large et longue, de bons des­sus, une belle ligne de dos et de bonnes têtes avec de belles cornes, des nez courts et le plus gros pos­sible. Et si pos­sible une robe as­sez claire ». ■

PHO­TO PIERRE COUBLE

PRIX D’HON­NEUR. Ber­nard et De­nis Mis­siel une nou­velle fois ré­com­pen­sés, comme en 2009 dé­jà sur le Som­met et en 2012 à Saint-Ma­met.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.