Les Gîtes, mo­teur tou­ris­tique de l’Al­lier

Le pré­sident des Gîtes de France livre son ana­lyse

La Montagne (Moulins) - - Allier Actualité -

Le pré­sident dé­par­te­men­tal des Gîtes de France n’est pas connu pour ma­nier la langue de bois. Ce la­bel se po­si­tionne comme la troi­sième marque fran­çaise de sé­jours va­cances.

« Au­jourd’hui, notre stra­té­gie tou­ris­tique s’ins­crit dans des sché­mas an­ciens qui ne sont plus adap­tés », es­time Yves Si­mon.

En rien une vo­lon­té de dé­non­cer les pra­tiques de tel ou tel ac­teur mais bien une vo­lon­té de s’ins­crire dans une dé­marche pros­pec­tive. « Tout l’en­jeu de l’Al­lier n’est pas d’in­ven­ter une offre ­ elle est dé­jà pré­sente ­ mais bien de la mettre en mu­sique. »

En clair, pour­suit le res­pon­sable, il fau­drait pou­voir col­lec­ter l’offre pro­po­sée dans chaque com­mune afin de com­po­ser des pro­grammes à la carte. Par­tir de la base per­met­trait de « pro­po­ser des packs ter­ri­to­riaux. »

L’Al­lier doit d’au­tant plus mi­ser sur son image tou­riste que la de­mande est très forte, « pour des courts sé­jours, à des­ti­na­tion des cy­clo­tou­ristes par exemple. » Mais en­core se fé­dé­rer, dans une lo­gique de grappes, au­tour d’ac­teurs ma­jeurs, comme le PAL ou le ther­ma­lisme.

Une lo­gique de le­vier éco­no­mique où les gîtes pour­raient d’au­tant plus jouer un rôle mo­teur. « Ils contri­buent éga­le­ment à l’éco­no­mie lo­cale, rap­pelle Yves Si­mon, puis­qu’on es­time qu’un eu­ro de lo­ca­tion, re­pré­sente deux eu­ros de dé­penses dans l’éco­no­mie lo­cale (res­tau­rants, loi­sirs, com­mer­ ces…) ». Dans l’Al­lier, le parc d’hé­ber­ge­ment es­tam­pillé par cette as­so­cia­tion na­tio­nale re­pré­sente 400 gîtes et 285 chambres d’hôte. « Une des évo­lu­tions pos­sibles de crois­sance dans le dé­par­te­ment pour Gîte de France est consti­tuée par les ré­si­dences se­con­daires. Une par­tie pour­rait être clas­sée en gîte. » Ils re­pré­sen­taient 7,3 % du parc en 2013, se­lon l’In­see. ■

« Une par­tie des ré­si­dences se­con­daires pour­rait être clas­sée en gîte. »

Y. SI­MON Pré­sident des Gîtes de France 03

PHO­TO D’AR­CHIVES

EF­FET DE LE­VIER. On es­time qu’un eu­ro de lo­ca­tion re­pré­sente deux eu­ros de dé­penses dans l’éco­no­mie lo­cale.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.