Les spon­sors pré­oc­cu­pés par le cas Ro­nal­do

L’at­ta­quant de la Ju­ven­tus, ac­cu­sé de viol, de­vrait jouer ce soir

La Montagne (Moulins) - - Sports L'actu Nationale -

Alors que les ac­cu­sa­tions de viol qui pèsent sur Cris­tia­no Ro­nal­do in­quiètent plu­sieurs de ses spon­sors, l’at­ta­quant por­tu­gais est « se­rein » et « prêt à jouer » ce soir (18 heures) contre l’Udi­nese en cham­pion­nat, se­lon son en­traî­neur à la Ju­ven­tus Tu­rin.

« Cris­tia­no va bien (...). En ce qui concerne le match, il est prêt à jouer », a ain­si dé­cla­ré Mas­si­mi­lia­no Al­le­gri, lais­sant même en­tendre que le Por­tu­gais se­rait ti­tu­laire à Udine : « Soit nos trois at­ta­quants jouent, soit il y en au­ra un entre Mand­zu­kic et Dy­ba­la qui se re­po­se­ra. »

Le club tu­ri­nois, que Ro­nal­do a re­joint cet été pour plus de 100 mil­lions d’eu­ros, conti­nue donc à jouer la carte de la nor­ma­li­té, alors que le ma­laise gran­dit au­tour du foot­bal­leur su­per­star.

Jeu­di, la Juve, sep­tuple cham­pion d’Ita­lie, avait dé­jà pu­blié sur Twit­ter un bref com­mu­ni­qué de sou­tien, cri­ti­qué par de nom­breux in­ter­nautes pour son ton froid et dis­tan­cié.

« Cris­tia­no Ro­nal­do a mon­tré son grand pro­fes­sion­na­lisme et son dé­ voue­ment au cours des der­niers mois, ce qui est très ap­pré­cié par tout le monde à la Ju­ven­tus. Les faits in­cri­mi­nés re­mon­tant à presque dix ans ne changent pas cette opi­nion qui est par­ta­gée par tous ceux qui sont en­trés en contact avec ce grand cham­pion », avait écrit le club.

Une vi­déo de l’en­traî­ne­ment mon­trant l’at­ta­quant de 33 ans exul­ter après un but et ti­trée « Ro­nal­do trouve la cible » n’avait pas été mieux ac­cueillie.

Nike in­quiet

Hier, l’ac­tion de la Ju­ven­tus était en forte baisse, elle per­dait 6,21% à 1,239 eu­ro dans un mar­ché en re­cul de 1,05%.

A l’ori­gine du ma­laise, une af­faire qui re­monte à près de dix ans : la po­lice de Las Ve­gas a an­non­cé lun­di avoir ou­vert l’en­quête sur les ac­cu­sa­tions por­ tées par Ka­thryn Mayor­ga, 34 ans au­jourd’hui, qui af­firme dans une plainte au ci­vil que le foot­bal­leur l’a so­do­mi­sée de force le 13 juin 2009.

Et l’af­faire in­quiète les spon­sors de « CR7 », l’un des spor­tifs les mieux payés et les plus ren­tables de la pla­nète.

« Nous sommes pro­fon­dé­ment pré­oc­cu­pés par ces ac­cu­sa­tions in­quié­tantes et conti­nue­rons de suivre de près la si­tua­tion », a ain­si dé­cla­ré un porte­pa­role de l’équi­pe­men­tier Nike.

Se­lon le ma­ga­zine Forbes, « CR7 » est seu­le­ment l’un des trois spor­tifs aux­quels la firme à la vir­gule a ac­cor­dé un contrat à vie en com­pa­gnie des stars de la NBA, Le­Bron James et Mi­chael Jor­dan.

Mais le joueur, qui mer­cre­di avait dé­men­ti « vi­gou­reu­se­ment » les ac­cu­sa­tions por­tées contre lui et par­lé du viol comme d’un « crime abo­mi­nable », est donc « se­rein », si l’on en croit Mas­si­mi­lia­no Al­le­gri. Ro­nal­do de­vrait donc re­trou­ver le ter­rain à Udine, où cha­cun de ses gestes et de ses ré­ac­tions se­ront scru­tés. ■

MAU­VAISE PASSE. Ro­nal­do, ac­cu­sé de viol par une Amé­ri­caine, clame son in­no­cence mais ses spon­sors s’in­quiètent.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.