#MeToo, le bi­lan, un an après

Tour d’ho­ri­zon de tout ce que le mou­ve­ment a gé­né­ré pour faire avan­cer la cause des femmes

La Montagne (Moulins) - - France & Monde Actualités -

Il y a eu des scan­dales, re­ten­tis­sants, des té­moi­gnages, émou­vants mais aus­si des dé­ci­sions qui, en Eu­rope et de par le monde, ont contri­bué, au moins, à une prise de conscience.

Dé­fer­le­ment de té­moi­gnages, ma­ni­fes­ta­tions, dé­bats sur la « li­ber­té d’im­por­tu­ner », re­dé­fi­ni­tion du viol, dé­mis­sions fra­cas­santes ou, au contraire, re­mise en cause d’un mou­ve­ment pla­né­taire : un an après l’af­faire Wein­stein et #Metoo, une par­tie du monde pense dif­fé­rem­ment.

Pre­nons l’exemple de la Suède. Dans ce pays, en pointe sur l’éga­li­té femmes­hommes, le scan­dale #Metoo a bou­le­ver­sé la so­cié­té, ébran­lant jus­qu’à la pres­ti­gieuse Aca­dé­mie sué­doise qui dé­cerne le No­bel de lit­té­ra­ture. Le cas du Fran­çais JeanC­laude Ar­nault, ma­rié à une aca­dé­mi­cienne, ac­cu­sé de viol ou agres­sion sexuelle et condam­né, a pro­vo­qué le re­port d’un an du cé­lèbre prix.

#Ba­lan­cetonporc

La France, pays ré­pu­té pour sa « ga­lan­te­rie », a connu une vague de té­moi­gnages sans pré­cé­dent sur les ré­seaux so­ciaux, via les mots­dièse #Metoo et #Ba­lan­cetonporc. Le choix des mots de ce der­nier, lan­cé par une jour­na­liste fran­çaise pour dé­non­cer les agis­se­ments d’un col­lègue, a sus­ci­té de vifs dé­bats.

L’ac­trice Ca­the­rine De­neuve a no­tam­ment pris le contre­pied du mou­ve­ment, si­gnant en jan­vier avec une cen­taine de femmes une tri­bune dé­fen­dant « une li­ber­té d’im­por­tu­ner ».

Au ni­veau lé­gis­la­tif, le gou­ver­ne­ment fran­çais a fait vo­ter cet été une loi « contre les vio­lences sexuelles et sexistes », an­non­cée peu avant l’af­faire Wein­stein. Elle condamne no­tam­ment le fait de prendre des pho­tos sous les jupes des femmes, per­met de pé­na­li­ser le har­cè­le­ment de rue, mais re­nonce à ins­tau­rer un âge mi­ni­mal de consen­te­ment à un acte sexuel, pro­mis à 15 ans, dé­ce­vant très for­te­ment les as­so­cia­tions.

De son cô­té, le gou­ver­ne­ment es­pa­gnol a an­non­cé en juillet qu’il comp­tait pro­po­ser une ré­forme du code pé­nal pour in­tro­duire éga­le­ment la no­tion de consen­te­ment sexuel ex­pli­cite.

Des Es­pa­gnoles se sont éga­le­ment mises à ra­con­ter sur les ré­seaux so­ciaux des agres­sions sexuelles su­bies, sous le ha­sh­tag #Cuén­ta­lo (« Ra­conte­le »), don­ nant un nou­vel écho à la vague mon­diale #MeToo qui avait eu jus­qu’alors peu de ré­per­cus­sions en Es­pagne.

En Grande­Bre­tagne, un vaste scan­dale a écla­té après des ré­vé­la­tions sur une « cul­ture » du har­cè­le­ment sexuel dans la classe po­li­tique, coû­tant leurs postes au mi­nistre de la Dé­fense Mi­chael Fallon, au vice­Pre­mier mi­nistre Da­mian Green et au se­cré­taire d’État au Com­merce in­ter­na­tio­nal Mark Gar­nier.

Aux Pays­Bas, le pres­ti­gieux Or­chestre royal du Con­certge­

PHO­TO AFP

VIFS DÉ­BATS. La France, pays ré­pu­té pour sa « ga­lan­te­rie », a connu une vague de té­moi­gnages sans pré­cé­dent sur les ré­seaux so­ciaux, via les mots-dièse #Metoo et #Ba­lan­cetonporc.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.