Où est pas­sé Ma­lik Ma­da­di ?

Mys­tère au­tour d’un tren­te­naire dis­pa­ru

La Montagne (Moulins) - - Région Faits Divers - Sté­phane Bar­noin ste­phane.bar­[email protected]­tre­france.com

Un Cler­mon­tois de 35 ans s’est vo­la­ti­li­sé de­puis plu­sieurs se­maines. L’en­quête ou­verte pour le re­trou­ver n’a rien don­né à ce stade.

Ils se sont par­lé le 21 sep­tembre pour la der­nière fois. Un coup de fil ba­nal, entre mère et fils, pour se don­ner quelques nou­velles. De­puis, Yas­mi­na n’a plus re­çu le moindre signe de vie de Ma­lik Ma­da­di.

« Ça se bous­cule dans ma tête, je ne sais pas quoi pen­ser. Tout est pos­sible, même le pire. Mais j’es­saie de gar­der es­poir », sou­pire la ma­man ron­gée par l’an­goisse.

Agres­sé fin août

Yas­mi­na était par­tie en cure dans les Landes, mi­sep­tembre. In­quiète de ne plus pou­voir joindre son fils, elle se dé­cide à pous­ser la porte du com­mis­sa­riat à son re­tour. La dis­pa­ri­tion de ce Cler­mon­tois de 35 ans est si­gna­lée aux po­li­ciers le 11 oc­tobre. Mais l’en­quête, confiée à la sû­re­té dé­par­te­men­tale, n’a tou­jours pas per­mis de re­trou­ver sa trace.

Ma­lik Ma­da­di n’est pas in­con­nu de la jus­tice. Il a dé­jà été condam­né à plu­sieurs re­prises, no­tam­ment pour des vols. « Je sais qu’il a de mau­vaises fré­quen­ta­tions. Que des gens peuvent lui vou­loir du mal. For­cé­ment, j’y pense », souffle Yas­mi­na.

Dif­fi­cile, no­tam­ment, d’ou­blier que le Cler­mon­tois a été la cible d’une vio­lente agres­sion, le 27 août, en pleine rue. Dans la plainte qu’il a dé­po­sée, il ex­pli­quait avoir été frap­pé « avec une ma­traque » par un in­con­nu et être lour­de­ment tom­bé au sol. Bi­lan : un trans­port au CHU, plu­sieurs frac­tures et trente jours d’ITT.

« Quand il est res­sor­ti de l’hô­pi­tal, il n’était pas bien, en­core sous le choc, pour­suit Yas­mi­na. Est­ce qu’il a été at­ta­qué plus gra­ve­ment en­core, quelques jours plus tard, au point de ne plus pou­voir ré­pondre à per­sonne, même à sa mère ? Je n’en sais rien… »

Les in­ves­ti­ga­tions ont per­mis d’éta­blir que le dis­pa­ru n’était plus en pos­ses­sion de ses deux té­lé­phones. Im­pos­sible, donc, de le géo­lo­ca­li­ser. Les mou­ve­ments éven­tuels sur ses comptes sont aus­si scru­tés de près.

Mo­bi­li­sa­tion

Contac­té, le par­quet de Cler­mont­Ferrand in­dique qu’« au­cune hy­po­thèse n’est ex­clue pour l’heure ». Et que pour ten­ter d’y voir plus clair, « les re­cherches ac­tuelles visent d’abord à re­cons­ti­tuer les der­niers jours de Ma­lik Ma­da­di avant sa dis­pa­ri­tion ».

« La mo­bi­li­sa­tion au­tour de ce dos­sier est à la me­sure de l’in­quié­tude de cette mère. J’es­père que l’ap­pel qu’elle lance au­jourd’hui fe­ra ra­pi­de­ment évo­luer l’en­quête », ajoute Re­naud Por­te­joie, le conseil de Yas­mi­na.

Dé­sem­pa­rée, cette der­nière a dé­lais­sé son lo­ge­ment ha­bi­tuel, à Va­lence, pour s’ins­tal­ler dans l’ap­par­te­ment cler­mon­tois de son fils. « Je me dis qu’il peut ren­trer à tout mo­ment, même en pleine nuit. Je veux être là pour lui ou­vrir », conclut­elle. ■

AP­PEL. Ma­lik Ma­da­di a 35 ans et me­sure 1,80 m. Toute per­sonne dis­po­sant d’in­for­ma­tions à son su­jet est priée de con­tac­ter le com­mis­sa­riat cler­mon­tois, au 04.63.05.22.22.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.