Il tra­çait la route sans le per­mis

La Montagne (Moulins) - - Moulins Vivre Sa Ville - An­toine De­la­cou

Mal­gré de pré­cé­dentes condam­na­tions, ce ré­ci­di­viste s’achar­nait tou­jours à conduire sans per­mis. Pré­sen­té en com­pa­ru­tion im­mé­diate, hier, il a été condam­né à de la prison ferme par le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Mou­lins.

Mal­gré l’an­nu­la­tion ju­di­ciaire de son per­mis de conduire, il rou­lait dans les rues de Mou­lins, lun­di ma­tin, quand il a été ar­rê­té par la po­lice.

Ges­tion­naire de trois so­cié­tés, le pré­ve­nu s’est jus­ti­fié en avan­çant une rai­son pro­fes­sion­nelle, hier, de­vant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel : « Je n’ai pas eu le choix. C’était pour une ur­gence dans mon tra­vail ».

Ur­gence ou pas, la juge, Ca­mille Charme, lui a rap­pe­lé qu’il n’au­rait ja­mais dû prendre le vo­lant de cette voi­ture. D’ailleurs, le pré­ve­nu le sa­vait mieux que per­sonne. Ré­ci­di­viste, il avait dé­jà été condam­né par le tri­bu­nal, no­tam­ment parce qu’il s’achar­nait à conduire sans per­mis.

Après une pé­riode d’in­car­cé­ra­tion d’un mois et de­mi qui s’est ache­vée fin avril, lui ne s’est pas non plus plié au sui­vi des ser­vices pé­ni­ten­tiaires d’in­ser­tion et de pro­ba­tion. Il n’a pas ré­pon­du à plu­sieurs convo­ca­tions du SPIP.

La pro­cu­reure, Au­drey Ga­laud, a ten­té de com­prendre la psy­cho­lo­gie du per­son­nage : « Vous vous consi­dé­rez comme en de­hors du sys­tème ? ». Mais le pré­ve­nu a nié toute vo­lon­té de se re­bel­ler contre l’ordre éta­bli : « Si je ne suis pas ve­nu aux convo­ ca­tions, c’est parce que j’étais très oc­cu­pé, sur­me­né par mon tra­vail ».

6 mois ferme au to­tal

En dé­cri­vant le pré­ve­nu comme « un gros bos­seur » fai­sant pas­ser son mé­tier avant tout, même avant les dé­ci­sions de jus­tice, Jean­Louis Des­champs, son avo­cat, s’est at­ta­ché à ap­por­ter un éclai­rage : « Il ou­blie de s’oc­cu­per de lui, il donne la prio­ri­té à sa pro­fes­sion ! Ce n’est pas un ban­dit de grand che­min. Quand les po­li­ciers l’ont ar­rê­té (lun­di, ndlr), il al­lait au bou­lot pour dé­pan­ner ra­pi­de­ment des clients : il bosse 24 heures sur 24 ».

Le tri­bu­nal a ju­gé qu’il fai­sait fausse route. Le pré­ve­nu a été condam­né à trois mois de prison ferme et à la ré­vo­ca­tion d’une pré­cé­dente peine de trois mois avec sur­sis. Six mois ferme au to­tal. Pla­cé sous man­dat de dé­pôt, il bé­né­fi­cie­ra néan­moins d’un amé­na­ge­ment en se­mi­li­ber­té. ■

COM­PA­RU­TION IM­MÉ­DIATE. Mal­gré l’an­nu­la­tion de son per­mis, le pré­ve­nu s’achar­nait à conduire. Le tri­bu­nal l’a condam­né à de la prison ferme, hier, en com­pa­ru­tion im­mé­diate.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.