Cler­mont a fait le plein et le mé­nage

14 Lyon étouf­fé à son tour, seul Tou­louse suit (à dis­tance) la ca­dence im­po­sée par l’ASM

La Montagne (Moulins) - - Sports Auvergne - Va­lé­ry Le­fort

Les bo­nus ré­col­tés par l’ASM de­puis le dé­but de sai­son à do­mi­cile lui offrent un net confort au clas­se­ment. De quoi en­vi­sa­ger la suite avec force et confiance.

Le par­cours de Cler­mont sur ces quatre pre­miers mois de com­pé­ti­tion est­il ex­cep­tion­nel ? Très clai­re­ment, la ré­ponse est non, même si l’en­semble est évi­dem­ment d’ex­cel­lente fac­ture.

Ain­si, le dau­phin Tou­louse a par­fai­te­ment ca­lé ses pas dans ceux de l’ASM, avec sept vic­toires, deux dé­faites et un nul. Et juste der­rière eux, le Ra­cing et La Ro­chelle ne sont pas man­chots non plus avec sept suc­cès pour trois re­vers.

Seule­ment, l’ASM n’a pas fait les choses à moi­tié en ré­col­tant une mois­son folle de sept points de bo­nus (5 of­fen­sifs, deux dé­fen­sifs) ! Contre deux cu­mu­ lés seule­ment pour Tou­louse et un seul pour le duo Ra­cing­La Ro­chelle.

Il ne faut pas cher­cher ailleurs la dif­fé­rence abys­sale qui pré­vaut au­jourd’hui au clas­se­ment après seule­ment dix jour­nées. Et c’est à se de­man­der qui, dé­sor­mais, va ve­nir au « Mi­che­lin » pour se dé­pouiller après la ten­ta­tive avor­tée des Lyon­nais ? Car telle était bien l’in­ten­tion ori­gi­nelle des Gones, équipe la plus consis­tante vue cette sai­son en terre au­ver­gnate. Mi­gno­ni avait d’ailleurs bâ­ti une équipe pour faire un coup dans son an­cien jar­din.

Les faits lui au­ront don­né rai­son une mi­temps (8­6), avant que Cler­mont ne struc­ture da­van­tage son jeu et ne prenne dé­fi­ni­ti­ve­ment les clés du ca­ mion suite à l’en­trée payante de Par­ra à la pause. Car le dif­fé­ren­tiel fut frap­pant, avec, à l’ar­ri­vée, un 31­11 qui a of­fert un nou­veau point de bo­nus of­fen­sif aux par­te­naires de Fritz Lee. Le cin­quième en au­tant de ren­contres dis­pu­tées à do­mi­cile.

« Et, à la sor­tie, pas de bles­sés ! », s’est en­suite en­thou­sias­mé Franck Azé­ma. Le­quel a pu poin­ter par ailleurs de mul­tiples sa­tis­fac­tions dans cette ren­contre de re­prise : Toea­va marche tou­jours sur l’eau ; Moa­la confirme son po­ten­tiel au centre ; Be­tham est égal à lui­même ; Ra­ka re­trouve du pep’s et Fo­fa­na a élar­gi sa pa­lette de jeu. Sans ou­blier l’ex­pé­rience Na­naï­Williams ten­tée au pied le­vé à l’ou­ver­ture et qui pour­rait en ap­pe­ler d’autres.

De­vant, en­fin, com­ment ne pas mettre en exergue l’en­trée en jeu payante de Fi­scher en 3e ligne ? Son es­sai a mon­tré les qua­li­tés de puis­sance et de vi­tesse du gar­çon. Même si, en l’es­pèce, il se de­vait de mar­quer alors que Be­tham et Can­co­riet étaient dis­pos sur les ex­té­rieurs. Mais c’est à ce type d’ac­tion que l’on voit com­bien la confiance in­fuse ce groupe que rien n’ar­rête en ce mo­ment. De celle qui pour­rait être dé­ci­sive pour al­ler faire un coup à Mont­pel­lier avant le fu­tur grand ren­dez­vous que se­ra la ré­cep­tion de... Tou­louse dans un mois. Avec, entre­temps, l’anec­do­tique pas­sade eu­ro­péenne. ■

Mont­pel­lier et Tou­louse à suivre en Top 14

PHO­TO FRANCK BOI­LEAU

SYM­BOLE. Alexandre Fi­scher perce entre deux an­ciens Cler­mon­tois, Gou­jon et Na­kai­ta­ci. Au­cun des deux ne le re­ver­ra avant la ligne lorsque le jeune 3e ligne s’en ira ins­crire avec puis­sance et à-pro­pos l’es­sai du bo­nus pour cette ASM sy­no­nyme de car­ton plein à do­mi­cile.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.