L’État cherche une sor­tie de crise

Em­ma­nuel Ma­cron va an­non­cer au­jourd’hui des me­sures pour ré­pondre à la co­lère

La Montagne (Moulins) - - France & Monde Actualités -

« Pas de re­non­ce­ment » mais « pas non plus l’aveu­gle­ment » : Em­ma­nuel Ma­cron an­nonce, au­jourd’hui, des me­sures « à court et à long terme » pour ré­pondre aux « co­lères » ex­pri­mées par les « gi­lets jaunes », avec dé­jà, hier, un pro­jet de loi qui doit amé­lio­rer « la mo­bi­li­té du quo­ti­dien ».

En ou­vrant le Con­seil des mi­nistres, hier, le chef de l’État a re­gret­té les « scènes de guerre » de sa­me­di sur les Champs­Ély­sées, re­trans­mises par les chaînes de té­lé­vi­sions à l’étran­ger, a in­di­qué le por­te­pa­role du gou­ver­ne­ment, Ben­ja­min Gri­veaux. Mais Em­ma­nuel Ma­cron a pris acte des « co­lères et in­quié­tudes » d’une par­tie de la France qui, se­lon lui, « n’a pas trou­vé sa place dans l’Union eu­ro­péenne, qui n’a pas non plus trou­vé sa place dans la mon­dia­li­sa­tion ».

La ré­ponse de l’exé­cu­tif se­ra « une ré­ponse glo­bale » qui « pas­se­ra par une nou­velle mé­thode mais pas par un chan­ge­ment de cap », a­t­il dit. A prio­ri donc, pas de grand geste fi­nan­cier ou de moratoire sur la hausse des taxes sur le car­bu­rant qui a mis le feu aux poudres.

Le Sé­nat montre son désac­cord

Mon­trant son désac­cord, le Sé­nat, do­mi­né par l’op­po­si­tion de droite, a vo­té, hier, le gel de la hausse de la taxe sur les car­bu­rants, une dé­ci­sion qui a peu de chance d’être va­li­dée au par­le­ment, le par­ti pré­si­den­tiel étant ma­jo­ri­taire à l’As­sem­blée na­tio­nale.

Pour ré­duire la pol­lu­tion, cer­taines me­sures d’ac­com­pa­gne­ment ont dé­jà été an­non­cées par le gou­ver­ne­ment, comme l’élar­gis­se­ment du chèque éner­gie pour ai­der les mé­nages mo­destes ou en­core la su­per prime à la conver­sion. Em­ma­nuel Ma­cron compte aus­si s’ap­puyer sur la créa­tion d’un « Haut Con­seil pour le cli­mat », com­po­sé de 13 ex­perts et scien­ti­fiques, qu’il ins­tal­le­ra au­jourd’hui.

Mais les « gi­lets jaunes », dont les re­ven­di­ca­tions sont re­prises par l’op­po­si­tion, crient au scan­dale. « Cette ré­volte fis­cale risque de tour­ner à la crise dé­mo­cra­tique », a es­ti­mé le chef de file des sé­na­teurs LR, Bru­no Re­tailleau. La pré­si­dente du RN, Ma­rine Le Pen, a exi­gé un « moratoire » sur les hausses de taxes et une aug­men­ta­tion des sa­laires.

Le pré­sident de la Ré­pu­blique pré­sen­te­ra aus­si, au­jourd’hui, ses ar­bi­trages de­vant des élus, as­so­cia­tions, des syn­di­cats et des ONG sur la stra­té­gie éner­gé­tique à long terme, par exemple le nombre de cen­trales nu­cléaires à fer­mer.

Hier ma­tin, ha­sard du ca­len­drier se­lon le gou­ver­ne­ment, la mi­nistre des Trans­ports, Éli­sa­beth Borne, a pré­sen­té un pro­jet de loi qui pro­pose des aides à la mo­bi­li­té du­rable, en fa­veur du vé­lo, de la voi­ture élec­trique ou en­core du co­voi­tu­rage (lire page sui­vante).

En at­ten­dant, les « gi­lets jau­

nes » conti­nuaient leurs ac­tions sur le ter­rain, hier, avec plu­sieurs blo­cages et ten­taient de s’or­ga­ni­ser. Des ac­tions par­fois émaillées de vio­lences dé­non­cées par l’exé­cu­tif qui pointe du doigt l’ul­tra­droite. Ben­ja­min Gri­veaux a, lui, fus­ti­gé une mi­no­ri­té d’« ex­trême droite iden­ti­taire » qui a « usur­pé l’iden­ti­té des gi­lets jaunes », scan­dant des slo­gans comme « on est chez nous ». Il a aus­si rap­pe­lé que le gou­ver­ne­ment était « ou­vert » à une ren­contre avec des re­pré­sen­tants du mou­ve­ment. ■

PHO­TO AFP

SUR LE TER­RAIN. Le gou­ver­ne­ment s’est dit « ou­vert », hier, à une ren­contre avec des re­pré­sen­tants du mou­ve­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.