109 femmes tuées en 2017

Créa­tion d’un « por­tail de si­gna­le­ment en ligne »

La Montagne (Moulins) - - France & Monde Actualités -

Cent neuf femmes ont été tuées, l’an der­nier, par leur conjoint ou ex-conjoint, soit le même nombre qu’en 2016, a an­non­cé, hier, le gou­ver­ne­ment.

Si l’on in­clut les femmes tuées au sein de couples dits « non of­fi­ciels » (pe­tit ami, amant, re­la­tion épi­so­dique), le nombre to­tal de fé­mi­ni­cides est en hausse, à 130, en 2017, contre 123, en 2016, se­lon des don­nées com­plètes com­mu­ni­quées ul­té­rieu­re­ment par le mi­nis­tère de l’In­té­rieur.

24 heures sur 24 et 7 jours sur 7

« En in­cluant les sui­cides et les ho­mi­cides de vic­times col­la­té­rales, le nombre to­tal de dé­cès ré­sul­tant de ces vio­lences conju­gales s’élève à 247 per­sonnes », ont pré­ci­sé, hier, dans un com­mu­ni­qué com­mun, le mi­nistre de l’In­té­rieur, Ch­ris­tophe Cas­ta­ner, et la se­cré­taire d’État à l’Éga­li­té femmes­hommes, Mar­lène Schiap­pa.

Au cô­té de la garde des Sceaux, Ni­cole Bel­lou­bet, ils doivent pré­sen­ter, ce ma­tin, à Guyan­court (Yve­lines), un « por­tail de si­gna­le­ment en ligne des vio­lences sexuelles et sexistes, dis­po­nible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 », qui per­met­tra aux vic­times d’en­trer en contact par tchat avec des po­li­ciers ou des gen­darmes spé­ci­fi­que­ment for­més.

Ce dis­po­si­tif « est le pre­mier des ja­lons, tech­nique et po­li­tique, pour éra­di­quer ces vio­lences », a fait va­loir, di­manche, le Pre­mier mi­nistre, Édouard Phi­lippe, dans une tri­bune sur Fa­ce­book.

La pu­bli­ca­tion de ces don­nées sur les fé­mi­ni­cides in­ter­vient au len­de­main de la Jour­née in­ter­na­tio­nale pour l’éli­mi­na­tion des vio­lences à l’égard des femmes, et deux jours après que 50.000 per­sonnes – se­lon les or­ga­ni­sa­trices – ont dé­fi­lé dans une cin­quan­taine de villes en France, dont 30.000 à Pa­ris (12.000 pour la Pré­fec­ture de po­lice).

Chaque an­née, près de 220.000 femmes su­bissent des vio­lences de la part de leur conjoint ou ex­com­pa­gnon. En outre, plus de 250 femmes sont vio­lées chaque jour, et une sur trois a dé­jà été har­ce­lée ou agres­sée sexuel­le­ment au tra­vail. ■

PH. BEP

PRISE DE CONSCIENCE. Au len­de­main de la mo­bi­li­sa­tion du col­lec­tif #Noustoutes dans plu­sieurs villes de France.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.