Der­nière ligne droite outre­Manche

The­re­sa May ap­pelle le Par­le­ment à vo­ter l’ac­cord avec l’UE

La Montagne (Moulins) - - France & Monde Actualités - Vote.

La Pre­mière mi­nistre bri­tan­nique, The­re­sa May, a ap­pe­lé hier des dé­pu­tés bri­tan­niques très scep­tiques à sou­te­nir l’ac­cord de di­vorce ob­te­nu avec l’Union eu­ro­péenne, le « meilleur » et « le seul pos­sible ».

The­re­sa May a ré­af­fir­mé son « ab­so­lue cer­ti­tude » qu’il « n’y a pas de meilleur ac­cord pos­sible » et a ap­pe­lé les par­le­men­taires à le sou­te­nir au nom de l’in­té­rêt na­tio­nal.

Un re­jet se­rait « un re­tour à la case dé­part » qui « ou­vri­rait la porte à plus de di­vi­sions et d’in­cer­ti­tude », a­t­elle aver­ti, au len­de­main du som­met eu­ro­péen qui a scel­lé l’ac­cord entre le Royau­meU­ni et ses 27 par­te­naires de l’UE, après 17 mois de né­go­cia­tions dif­fi­ciles.

Mais Je­re­my Cor­byn, le chef du Par­ti tra­vailliste, le prin­ci­pal par­ti d’op­po­si­tion, a ré­tor­qué avec vi­ru­lence que l’ac­cord était un « acte d’au­to­mu­ti­la­tion na­tio­nal ». « Cette as­sem­blée n’a d’autre choix que de re­je­ter cet ac­cord », a­til af­fir­mé, alors que l’aval des dé­pu­tés est in­dis­pen­sable à la mise en oeuvre de l’ac­cord de re­trait et de la dé­cla­ra­tion po­li­tique sur la fu­ture re­la­tion avec l’Union eu­ro­péenne.

L’exa­men par les dé­pu­tés doit avoir lieu avant la pause par­le­men­taire de fin d’an­née, qui com­mence le 21 dé­cembre. La tâche de The­re­sa May s’an­nonce très com­pli­quée car elle ne dis­pose que d’une courte ma­jo­ri­té ab­so­lue au par­le­ment, as­su­rée par le sou­tien de son re­muant pe­tit al­lié nord­ir­lan­dais, le par­ti unio­niste DUP.

Or le DUP a pré­ve­nu qu’il vo­te­rait contre, fu­rieux du sta­tut spé­cial ac­cor­dé à l’Ir­lande du Nord dans l’ac­cord, afin d’évi­ter le re­tour à une fron­tière phy­sique sur l’île ir­lan­daise. Sans comp­ter les quelque 80 dé­pu­tés con­ser­va­teurs fa­vo­rables à un Brexit qui cou­pe­rait net­te­ment les ponts avec l’UE, les dé­pu­tés écos­sais du par­ti in­dé­pen­dan­tiste SNP et les eu­ro­philes du pe­tit par­ti des Li­bé­raux­dé­mo­crates.

Du cô­té des par­le­men­tai­ res par­ti­sans du Brexit, l’ex­chef de la di­plo­ma­tie, Bo­ris John­son, es­time que l’ac­cord est « un dé­sastre » et une « hu­mi­lia­tion » pour le Royaume­Uni, qui de­meure « un État sa­tel­lite » de l’UE.

Ap­pel à l’uni­té

Même si le Par­le­ment vote en fa­veur de son ac­cord, les en­nuis de The­re­sa May ne sont pas fi­nis. La cheffe du DUP, Ar­lene Fos­ter, a en ef­fet me­na­cé de re­ti­rer son sou­tien au gou­ver­ne­ment s’il était en­té­ri­né.

La Pre­mière mi­nistre s’est aus­si lan­cée dans une opé­ra­tion de com­mu­ni­ca­tion sur le ter­rain, en­ta­mant au­jourd’hui une grande tour­née dans le pays pour convaincre ces conci­toyens de sou­te­nir l’ac­cord. Elle étu­die aus­si la pos­si­bi­li­té d’un dé­bat té­lé­vi­sé avec Je­re­my Cor­byn, se­lon les mé­dias bri­tan­niques. Dès di­manche, elle a écrit une « lettre à la na­tion » pour ap­pe­ler le Royaume­Uni à l’union na­tio­nale der­rière l’ac­cord. ■

Le Par­le­ment bri­tan­nique se pro­non­ce­ra le 11 dé­cembre sur l’ac­cord de re­trait de l’Union eu­ro­péenne conclu avec Bruxelles.

PHO­TO AFP

VOTE. The­re­sa May doit convaincre le Par­le­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.