Réunion d’ur­gence

La Montagne (Moulins) - - France & Monde Actualités -

sé­pa­ra­tistes pro­russes. Mos­cou as­sure pour sa part que les na­vires avaient pé­né­tré dans les eaux ter­ri­to­riales russes et ne ré­pon­daient pas à ses in­jonc­tions. Au­de­là des na­vires, plu­sieurs ma­rins ukrai­niens sont tou­jours aux mains des Russes.

Les ré­ac­tions in­ter­na­tio­nales n’ont pas tar­dé à pleu­voir. Le pré­sident du Con­seil eu­ro­péen, Do­nald Tusk, a condam­né sur Twit­ter « l’usage de la force par la Rus­sie ». Des re­pré­sen­tants des États membres de l’UE ont été convo­qués à Bruxelles pour faire « un point de la si­tua­tion », tan­dis que le Con­seil de sé­cu­ri­té de l’Onu de­vait te­nir une réunion d’ur­gence, hier, ré­cla­mée par les deux par­ties im­pli­quées.

« Rien ne pa­raît jus­ti­fier cet em­ploi de la force par la Rus­sie », a ré­agi un porte­pa­role du mi­nis­tère fran­çais des Af­faires étran­gères. Londres condamne pour sa part « l’acte d’agres­sion » de la Rus­sie.

L’Al­le­magne et la France pour­raient jouer les mé­dia­teurs entre l’Ukraine et la Rus­sie pour évi­ter que les ten­sions ne dé­gé­nèrent en « crise grave », a dé­cla­ré le mi­nistre al­le­mand des Af­faires étran­gères. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.