« Je ne m’énerve ja­mais »

La Montagne (Moulins) - - Actu Télé - « Les Cha­mois » à 21 heures sur TF1

Fran­çois Ber­léand re­prend son rôle d’Étienne Le­roy dans les nou­veaux épi­sodes des « Cha­mois », sur TF1.

Forte du suc­cès du pi­lote de cette co­mé­die dif­fu­sé l’an pas­sé, TF1 a pro­duit six nou­veaux épi­sodes des aven­tures des Ber­nard (Ju­lie De­par­dieu-Fran­çois Vin­cen­tel­li) et des Le­roy (Isa­belle Gé­li­nasF­ran­çois Ber­léand), deux fa­milles que tout op­pose ! Ce der­nier nous en dit plus.

■ Qu’est-ce qui vous a don­né en­vie de pour­suivre l’aven­ture ?

Le réa­li­sa­teur Phi­lippe Le­febvre est un vieux com­plice, tout comme la bande d’ac­teurs, c’est une vraie fa­mille, on s’aime énor­mé­ment. Nous avons nous-mêmes dia­lo­gué cer­taines scènes pour mieux les avoir en bouche. Ve­nant tous de la co­mé­die, nous sa­vons qu’il faut al­ler vite, mais nous avons cha­cun notre rythme. C’est ce qui en fait le charme, car il faut aus­si res­ter vrai, ne pas en faire des caisses. Isa­belle est plus lente, car son per­son­nage ne com­prend pas grand-chose à ce qui se passe !

■ Vous avez aus­si un double rôle !

C’était la sur­prise du chef ! Mon per­son­nage, Étienne, a un ju­meau et, comme j’ai des ju­melles dans la vie, je sais com­ment ça marche. Il fal­lait que ce frère, ba­ba co­ol, soit un peu dif­fé­rent : je porte une per­ruque, j’ai un lé­ger ac­cent sa­voyard. ■ Une sai­son 2

Cette sai­son, « Les Cha­mois » ac­cueille des guests comme Cé­cile Reb­boah ou Oli­vier Ba­roux. Une sai­son 2 se­ra tour­née en mars 2019, à la mon­tagne tou­jours, mais en été. La sé­rie, mise en scène par Phi­lippe Le­febvre, est co­écrite par la co­mé­dienne Claire Bo­ro­tra.

■ Du­quel êtes-vous le plus proche ?

D’Étienne, car je ne suis pas du tout ba­ba co­ol, et dans la vie je suis aus­si grand-père, comme lui cette sai­son. Quand je l’ai ap­pris, ça m’a fait un sale choc, je me suis sen­ti prendre un coup de vieux mal­gré moi. Ça m’a rap­pe­lé mon grand-père que je n’ai pas connu – il est mort pen­dant la guerre –, mais que je voyais comme un tel­le­ment vieux mon­sieur… Je n’avais pas en­vie d’en être un. J’aime aus­si la mau­vaise foi d’Étienne et ses co­lères, moi qui ne m’énerve ja­mais, c’est un exu­toire !

■ Est-ce aus­si dif­fi­cile pour un homme de vieillir à l’écran?

Je n’aime pas re­gar­der mes films, je ne le fais ja­mais, c’est un cal­vaire de me voir, car je ne me trouve pas bon. Par­fois, à l’hô­tel, en tour­née je me re­garde dans une glace et je me dis : « Qui est ce vieux mon­sieur ? ».

■ En tout cas, vous n’ar­rê­tez ja­mais !

On me pro­pose tou­jours des pièces que j’adore, je n’ar­rive pas à dire non, du coup je suis pris pour au moins cinq ans ! Quant au ci­né­ma, je vais jouer un fan­tôme dans « L’Es­prit de fa­mille », avec Jo­siane Ba­las­ko et Guillaume de Ton­qué­dec, et je viens de fi­nir « Deux moi », de Cé­dric Kla­pisch, avec Ana Gi­rar­dot, dans le­quel j’in­ter­prète un psy. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.