Le Jeu royal d’Ur, de re­tour en Irak après des millé­naires sous terre

La Montagne (Moulins) - - Jeux -

Sur le pla­teau de jeu en bois or­né de sym­boles de l’an­cienne Mé­so­po­ta­mie, Hoch­mand Moua­faq avance son pion d’au­tant de cases que l’in­dique le dé tri­an­gu­laire. Cet ar­ti­san kurde est l’un des pre­miers à ac­com­plir ces gestes de­puis des millé­naires en Irak. En fai­sant re­vivre le Jeu royal d’Ur, il cherche à « mon­trer aux gens ce que nous avions avant » : quand l’Irak n’exis­tait pas en­core et que les ci­vi­li­sa­tions su­mé­rienne, ak­ka­dienne, as­sy­rienne ou ba­by­lo­nienne se suc­cé­daient dans le Crois­sant fer­tile. Le Jeu royal d’Ur était à l’époque aus­si po­pu­laire que l’est le back­gam­mon au­jourd’hui dans cette ré­gion. Avant de tom­ber mys­té­rieu­se­ment dans l’ou­bli. Ce n’est qu’en 1922 qu’un pla­teau a été dé­cou­vert lors de fouilles dans le ci­me­tière royal d’Ur, l’une des plus vieilles villes au monde, dans le sud du pays. Il au­ra fal­lu plus de 50 ans aux spé­cia­listes du Bri­tish Mu­seum pour par­ve­nir à en tra­duire les règles, dé­cou­vertes en écri­ture cu­néi­forme sur des ta­blettes de terre cuite vieilles de plus de 2.000 ans. Ir­ving Fin­kel, con­ser­va­teur du mu­sée, dé­crit un jeu au­de­là du simple di­ver­tis­se­ment. « Cer­tains joueurs pa­riaient des tour­nées d’al­cool ou même des femmes », as­sure­t­il. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.