Dé­mons­tra­tions de force

La Montagne (Moulins) - - La Une - Jean-Luc Cha­baud jean-luc.cha­[email protected]­tre­france.com

■ TOUR­NANT. 89.000 po­li­ciers et gen­darmes ont fait face à 125.000 Gi­lets jaunes en France pour une qua­trième jour­née de ma­ni­fes­ta­tions moins heur­tée. Après ces dé­mons­tra­tions, une ré­ponse po­li­tique est at­ten­due. ■ AL­LIER. À Vi­chy, 400 per­sonnes ont par­ti­ci­pé à la marche jaune « contre l’in­jus­tice so­ciale et fis­cale » et d’autres opé­ra­tions de fil­trage se sont pour­sui­vies dans le dé­par­te­ment.

Acte IV

Alors que la mo­bi­li­sa­tion a été forte en Au­vergne, hier, et s’est dé­rou­lée dans le calme, no­tam­ment à Cler­mont-Fer­rand avec 1.500 Gi­lets jaunes, des scènes de vio­lences ont écla­té une nou­velle fois au Puy-en-Ve­lay (Haute-Loire), ra­pi­de­ment ca­na­li­sées par les forces de l’ordre plus nom­breuses que la se­maine der­nière.

Il est un peu plus de 15 h 30. De­vant la mai­rie du Puy­en­Ve­lay, plu­sieurs Gi­lets jaunes viennent dé­fier les forces de l’ordre dé­ployées en arc de cercle pour pro­té­ger le bâ­ti­ment. Jusque­là plu­tôt bon en­fant, avec son cor­tège co­lo­ré de 1.500 à 2.000 per­sonnes qui dé­filent en centre­ville tout en de­man­dant la dé­mis­sion d’Em­ma­nuel Ma­cron, le mou­ve­ment prend, à ce mo­ment­là, un vi­rage. La ten­sion monte d’un cran.

Elle est per­cep­tible. Moins d’une heure plus tard, de­vant la pré­fec­ture où les ma­ni­fes­tants ont pris à nou­veau po­si­tion, un pan­neau en feu est dé­po­sé sur la grille. L’étin­celle avant l’ex­plo­sion. Et ce d’au­tant que la nuit ne va pas tar­der à en­ve­lop­per la ci­té.

Odeur de poivre

Feu de pa­lettes, pé­tards, pa­vés, bou­teilles… les forces de l’ordre ré­pliquent par des jets de gaz la­cry­mo­gène. Ces scènes font pen­ser à celles de la se­maine der­nière à la dif­fé­rence que po­li­ciers et gen­darmes de Hau­teLoire bé­né­fi­cient du sou­tien de mo­biles (*), dont la pré­sence en nombre per­met de dis­per­ser ra­pi­de­ment les groupes, con­

traints de dé­ser­ter la place du Breuil en­va­hie par une fu­mée blanche, à l’odeur de poivre, qui prend à la gorge et au nez. Ils se ré­fu­gient dans les rues com­mer­çantes du centre an­cien ou de chaque cô­té de la place. Cer­tains, bien dé­ci­dés à pour­suivre l’af­fron­te­ment le plus long­temps pos­sible, at­tendent que le gaz se dis­sipe pour al­ler pro­vo­quer à nou­veau les mi­li­taires. D’autres dé­cident d’al­ler au centre des im­pôts pour y al­lu­mer un in­cen­die qui se li­mi­te­ra à un feu de pou­belles. Les sa­peurs­pom­piers in­ter­viennent, une équipe de mo­biles bloque en­suite la rue.

Huit per­sonnes ont été in­ter­pel­lées par les forces de l’ordre

Place du Mar­tou­ret, de­vant l’hô­tel de ville, même scé­na­rio, l’édi­fice est pla­cé sous bonne garde. Bou­le­vard Saint­Louis, quelques­uns n’hé­sitent pas à dé­ter­rer des pa­vés pour les je­ter sur les forces de l’ordre. Ils s’en prennent aus­si à du mo­bi­lier ur­bain : pan­neaux, pou­belles, bancs…

Et sur le Breuil, fer­mé à la cir­cu­la­tion par des ca­mions de la Ville, le « désordre ur­bain », qui n’a rien de com­pa­rable avec la « gué­rilla » de la se­maine der­nière, se trans­forme en jeu de chat et de la sou­ris quand, un peu avant 19 h 30, un hé­li­co­ptère de la gen­dar­me­rie ef­fec­tue ses pre­mières ro­ta­tions de fa­çon à lo­ca­li­ser les cas­seurs, entre le haut du bou­le­vard et la sta­tue de La­fayette, pour fa­ci­li­ter le tra­vail des hommes au sol.

PHO­TO AFP

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.