La guerre des Gaules, c’était ici

Une des ba­tailles de Jules Cé­sar s’est te­nue à 30 km de l’Al­lier

La Montagne (Moulins) - - Moulins Vivre Son Agglo - Ma­thilde Du­cha­telle

Charles Pom­meau, pas­sion­né par La Guerre des Gaules, vient de sor­tir un ou­vrage sur la ba­taille de Cé­sar contre les Hel­vètes (58 av. J.-C.) qui se se­rait te­nue entre Nièvre et Saône-et-Loire, à une tren­taine de km de l’Al­lier.

Le Neu­vys­sois Charles Pom­meau est tom­bé dans la mar­mite de La Guerre des Gaules quand il était ado­les­cent. C’était en 1953.

Au­jourd’hui, à 80 ans, l’homme, membre de la So­cié­té scien­ti­fique du Bour­bon­nais, an­cien dé­lé­gué pour l’Al­lier du Se­cours ca­tho­lique et exé­co­nome du dio­cèse de Mou­lins, vient de fi­nir un ou­vrage au­tour d’un évé­ne­ment mar­quant de cet en­semble de cam­pagnes me­nées et ra­con­tées par Jules Cé­sar : la ba­taille, en ­58, contre les Hel­vètes sou­hai­tant mi­grer vers l’océan At­lan­tique, mais qui furent ar­rê­tés entre la Saône­et­Loire et la Nièvre (à 30 km de l’Al­lier), puis ren­voyés dans leurs pé­nates suisses.

Point d’Obé­lix et d’As­té­rix par­mi les pro­ta­go­nistes, mais un Or­gé­to­rix, chef des Hel­vètes, un am­bi­tieux Dum­no­rix et bien sûr Jules Cé­sar.

Charles Pom­meau si­tue le champ de ba­taille et ses abords entre Lu­zy (SudNi­ver­nais), Cu­zy, Mont­mort et Char­bon­nat (Saône­et­Loire). « J’ai re­trou­vé des ta­lus des camps for­ti­fiés, 31 km sur 15 sites, et même une porte ».

368.000 « mi­grants »

Le pas­sion­né a ar­pen­té ces terres agri­coles pen­dant plu­sieurs an­nées, ayant en tête qu’un fait mar­quant de l’his­toire y avait eu lieu plus de 2.000 ans au­pa­ra­vant. « Les Hel­vètes sou­hai­taient émi­grer vers l’Ouest. Ils étaient 368.000 per­sonnes – hommes, femmes, en­fants – dont 110.000 hommes en armes. Cé­sar in­ter­vient pour l’em­pê­cher, avec 50.000 hommes. Ils sont sur leurs traces au pas­sage de la Saône. On pense que c’est vers Mâ­con. S’en­suit une pour­suite, mais Cé­sar est à court de ra­vi­taille­ment et at­tend du blé des Eduens ins­tal­lés à Bi­bracte. Mais un dé­nom­mé Dum­no­rix, am­bi­tieux et plein de haine contre Cé­sar, freine ce ra­vi­taille­ment ».

Cé­sar se rend à Bi­bracte pour ré­gler le pro­blème. « Un chan­ge­ment de di­rec­tion in­ter­pré­té par les Hel­vètes comme un chan­ge­ment de pro­gramme. Ils at­taquent les Ro­mains par l’ar­rière. Les Ro­mains s’ins­tallent pour la ba­taille sur un ter­rain qui leur est fa­vo­rable. Ils rem­portent le com­bat. Il y a eu beau­coup de vic­times. Il a fal­lu trois jours pour s’oc­cu­per des sé­pul­tures des morts (in­ci­né­ra­tion) et soi­gner des bles­sés. Les Hel­vètes sont ren­voyés chez eux, sauf les Boïens (les Hel­vètes sont une fé­dé­ra­tion de peu­plades), qui res­tent sur le ter­ri­toire. Ce sont les seuls à avoir émi­gré en dé­fi­ni­tive ».

Quand il avait quinze ans, ce « chan­ge­ment de di­rec­tion » des troupes de Cé­sar l’avait mar­qué : « Pour bien com­prendre ce qui s’était pas­sé, je de­vais m’in­té­res­ser aux routes. Une bonne par­tie de ma vie, j’ai sillon­né la France via les che­mins gau­lois, qui sont sur­tout des sen­tiers de crêtes, et les voies ro­maines ». Au­jourd’hui, après avoir fait la syn­thèse de ses re­cherches, il es­père « in­té­res­ser des ar­chéo­logues », fran­çais ou suisses. ■

F.-X. GUTTON

CHARLES POM­MEAU. Pas­sion­né d’his­toire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.