Quelques éclairs dans la gri­saille

14 - ASM 47 L’es­sen­tiel, dans des condi­tions pour le moins com­pli­quées

La Montagne (Moulins) - - Sports Rugby - A Ti­mi­soa­ra (Rou­ma­nie), Ch­ris­tophe Bu­ron

Dans un stade d’un autre temps, ber­cé par une am­biance im­pro­bable, les Cler­mon­tois ont ob­te­nu ce qu’ils étaient ve­nus cher­cher : un suc­cès bo­ni­fié pour gar­der le cap sur les quarts de fi­nale.

Ce ne fut pas un beau match, loin s’en faut. Spor­ti­ve­ment, l’in­té­rêt man­quait lar­ge­ment d’épais­seur, le cadre aty­pique d’un stade au taux de rem­plis­sage in­fé­rieur à 10 % ne ven­dait pas vrai­ment du rêve, et pour­tant... Pas un des quelque 400 sup­por­ters cler­mon­tois ne de­vrait re­gret­ter d’avoir été là. Où ? A Ti­mi­soa­ra, his­toire de pou­voir dire « j’y étais ! » ou bien « j’au­rais vu ça une fois dans ma vie ».

Pour le reste ? Cler­mont a en­gran­gé une vic­toire en jouant à mi­temps, es­sen­tiel­le­ment la se­ conde, un poil plus convain­cante que la pre­mière. Sauf que, si le bo­nus of­fen­sif au match al­ler (70­12) était ac­quis à la 24e mi­nute (4e es­sai si­gné Na­qa­le­vu), hier, il a fal­lu at­tendre le double du temps de jeu (à la 50e) pour que l’om­ni­pré­sent Can­co­riet va­lide les 5 points re­cher­chés.

Si l’ASM n’a pas souf­fert d’un re­tard à l’al­lu­mage (2 es­sais lors des 13 pre­mières mi­nutes), l’in­ten­si­té phy­sique des Rou­mains et des condi­tions cli­ma­tiques dé­plo­rables (froid et hu­mi­di­té), ont très lar­ge­ment mis de la fri­ture sur les lignes.

« On a vou­lu trop bien faire en s’y pre­nant de ma­nière in­di­vi­duelle alors que notre rug­by est d’abord col­lec­tif, ana­ly­sait Ré­my Gros­so. On sa­vait qu’ils n’al­laient pas cher­cher à nous contour­ner avec de grandes en­vo­lées, mais on a un peu per­du les chèvres en pre­mière pé­riode. »

Le pre­mier acte, presque in­di­geste, fut néan­moins sau­vé par un es­sai d’Uhi­la juste avant la pause, ce qui ne sau­va pas pour au­tant les ap­pa­rences.

Le pas­sage au ves­tiaire a­t­il été chaud bouillant ? « Ça n’a pas souf­flé, jure Paul Je­dra­siak, mais on a mis les points sur les “i”. Il fal­lait juste jouer plus dans le sens, faire plus d’ef­forts. »

Tou­jours gé­né­reux dans le com­bat, les Rou­mains n’al­laient pas tar­der à man­quer de souffle et de lu­ci­di­té. Après plu­sieurs bal­lons por­tés avor­tés près de la ligne, Cler­mont dé­blo­qua l’af­faire sur un dé­part cô­té ou­vert joué par Can­co­riet.

Bo­nus en poche, l’im­pres­sion gé­né­rale res­tait en­core dé­ce­vante. « Ça n’a pas été abou­ti en pre­mière pé­riode, mais il fal­lait s’adap­ter à tout : au temps, au ter­rain, à l’équipe en face qui a pro­po­sé de l’agres­si­vi­té. En dé­fense, ils mon­taient forts », plai­dait Da­mien Chou­ly.

Heu­reu­se­ment, l’ASM pos­sède quelques perce­mu­railles qui, à dé­faut de faire dans la den­telle, ont des ar­gu­ments mas­sifs pour faire pé­ter les ver­rous (Na­qa­le­vu, Moa­la, Ra­ka...). Un peu plus uni en se­conde pé­riode, Cler­mont se de­vait de res­ter concen­tré. Ce­la res­ta im­par­fait avec quelques trous d’air.

Les Rou­mains, ayant cra­ché leur ve­nin en pre­mière pé­riode, trou­vèrent les moyens de faire plai­sir à leur poi­gnée de sup­por­ters en mar­quant un se­cond es­sai.

Pour Cler­mont, on ou­blie­ra tous (joueurs com­pris) cette ren­contre maus­sade, mais peu­têtre pas son contexte et son en­vi­ron­ne­ment. Avec trois vic­toires bo­ni­fiées en trois jour­nées, l’équipe de Franck Azé­ma res­pecte son plan de vol et file tout droit vers les quarts de fi­nale. C’est bien là l’es­sen­tiel. ■

« En pre­mière pé­riode, on a per­du un peu les chèvres » Ré­my Gros­so

PHO­TO D’AR­CHIVES RÉ­MI DUGNE

FORCE DE PÉNÉTRATION. Comme ici face aux Ca­na­diens, à Is­soire en aôut der­nier, l’ASM a pu comp­ter, à Ti­mi­soa­ra, sur Na­qa­le­vu, Ra­ka et d’autres pour faire sau­ter la dé­fense.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.