Cé­line Forte veut re­prendre la main

L’épouse de Fré­dé­ric Forte veut du chan­ge­ment à Li­moges

La Montagne (Moulins) - - Sports Auvergne - Mat­thieu Ma­rot

En re­trait de­puis le dé­cès de Fré­dé­ric Forte le 31 dé­cembre 2017, Cé­line Forte sou­haite re­prendre les rênes du Li­moges CSP.

Une nou­velle page de la riche his­toire du CSP est en train de se jouer. Cé­line Forte, l’épouse de Fré­dé­ric Forte, a dé­ci­dé de re­prendre la main sur le club li­mou­geaud. En pro­fond désac­cord avec la po­li­tique ac­tuelle des di­ri­geants du CSP et pré­oc­cu­pée par la si­tua­tion spor­tive de l’ins­ti­tu­tion, elle sou­haite don­ner une nou­velle orien­ta­tion au CSP. « Je veux faire en­tendre ma voix et faire re­ver­dir l’âme du Li­moges CSP. Je n’ar­rive pas comme une sau­veuse mais je veux être dans la conti­nui­té du tra­vail en­tre­pris avec Fred (Forte) en 2004 », ex­plique Cé­line Forte.

Pour par­ve­nir à ses fins, elle de­vra réus­sir à prendre le contrôle de l’as­so­cia­tion CSP Élite, ac­tion­naire à hau­teur de 84 % de la SASP Li­moges CSP. Ce qu’elle n’est pas par­ve­nue à faire lors de l’as­sem­blée gé­né­rale qu’elle avait convo­qué hier ma­tin. L’as­so­cia­tion comp­te­rait au­jourd’hui six membres : JeanLéo­nard Pi­cot, To­nio Lo­pez, You­ri Ve­rie­ras, Cé­line Forte, Jo­ce­lyne Achard (mère de Cé­line Forte), Alexandre Ga­briel (frère de Cé­line Forte). Se­lon Cé­line Forte, ils ne se­raient en réa­li­té que cinq à être lé­gi­time.

L’épouse de l’an­cien pré­sident li­mou­geaud conteste vi­ve­ment la pré­sence de You­ri Ve­rie­ras au sein de cette as­so­cia­tion en rai­son d’un vice de pro­cé­dure. L’ab­sence de l’ac­tuel pré­sident du di­rec­toire du club au sein du Li­moges CSP Élite bou­le­ver­se­rait l’équi­libre de l’as­so­cia­tion. Cé­line Forte et les mem­ bres de sa fa­mille de­vien­draient mé­ca­ni­que­ment ma­jo­ri­taires. Pré­sident du con­seil de sur­veillance de la SASP, Jean­Léo­nard Pi­cot as­sure, de son cô­té, que tout est en ordre au sein de l’as­so­cia­tion Élite : « Tout est clair. L’as­so­cia­tion et son bu­reau existent en bonne et due forme. Pen­dant leur di­vorce, Fred avait fait le choix de mettre son épouse en mi­no­ri­té. C’est pour ça qu’il a fait en­trer You­ri au sein du CSP Élite. Per­sonne n’a ja­mais re­mis en cause sa no­mi­na­tion. Au­cun re­fus de son en­trée n’a été ac­té. » L’en­jeu est im­mense pour les deux par­ties. Car si Cé­line Forte par­ve­nait à se faire élire pré­si­dente de cette as­so­cia­tion, elle re­de­vien­drait alors l’unique pa­tronne du club li­mou­geaud. Si elle ne veut pas en­core s’épan­cher sur le su­jet, Cé­line Forte a même dé­jà plan­ché sur le fu­tur du Li­moges CSP. Elle sou­hai­te­rait no­tam­ment nom­mer un pré­sident dé­lé­gué et s’en­tou­rer de plu­sieurs an­ciens qui ont contri­bué à faire la gloire du club li­mou­geaud.

Cé­line Forte se dit prête à al­ler jus­qu’au bout pour faire va­loir ses droits et ceux des trois filles de Fré­dé­ric Forte. Même à mettre les ac­tuels di­ri­geants du club li­mou­geaud de­vant les tri­bu­naux. JeanLéo­nard Pi­cot s’y at­tend d’ailleurs : « Par­ti comme c’est par­ti, ça ira jus­qu’au tri­bu­nal et je me plie­rai à la dé­ci­sion du juge. Si ma­dame Forte sou­haite en­ga­ger une pro­cé­dure, elle doit as­si­gner l’as­so­cia­tion CSP Élite au tri­bu­nal… » Même si Cé­line Forte as­sure vou­loir évi­ter une telle is­sue, ce­la en prend le che­min. ■

PHO­TO THO­MAS JOUHANNAUD

VO­LON­TÉ. Cé­line Forte est dé­ter­mi­née à al­ler jus­qu’au bout pour re­prendre les com­mandes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.