La Suède sur la route des Bleues

2019 La France veut pour­suivre sur sa lan­cée (15 heures)

La Montagne (Moulins) - - Sports L'actu Nationale -

En pleine confiance de­puis trois matchs, les hand­bal­leuses fran­çaises sont prêtes à ren­ver­ser l’avant-der­nier obs­tacle sur la route des de­mi-fi­nales de l’Eu­ro, la Suède, cet après-mi­di (15 heures), à Nantes.

Le match, d’abord pré­vu hier, a été dé­ca­lé d’un jour à cause du pas­sage d’une ma­ni­fes­ta­tion de « gi­lets jaunes » aux abords du Hall XXL, mais ce contre­temps n’a « rien chan­gé aux plans de dé­part » de Krumb­holz. Les cham­pionnes du monde ont toutes les rai­sons d’y croire après trois vic­toires sur la Slo­vé­nie, le Mon­té­né­gro et le Da­ne­mark, à chaque fois plus convain­cantes à l’image de la gar­dienne Aman­dine Ley­naud et de la bu­teuse Es­telle Nzé­Min­ko. Si la no­tion de dy­na­mique si­gni­fie quelque chose, les Bleues ne de­vraient même faire qu’une bou­chée des Scan­di­naves, qui sont dans la si­tua­tion op­po­sée.

Dé­jà bat­tues par le Da­ne­mark au pre­mier tour, elles ont com­mis un nou­veau faux pas en s’in­cli­nant de­vant le Mon­té­né­gro. Même un double ex­ploit contre la France puis face à la Rus­sie, leurs deux der­niers ad­ver­saires, ne suf­fi­rait pas for­cé­ment à les en­voyer à Ber­cy en fin de se­maine.

Krumb­holz af­fiche bien sûr une in­dis­pen­sable pru­dence car, le contexte mis à part, les Scan­di­naves ont des ar­gu­ments. « C’est une équipe de grands ga­ba­rits, avec des bras, de jeunes ar­rières, d’ex­cel­lents pi­vots et une joueuse ex­cep­tion­nelle au centre », es­time l’en­traî­neur, par­lant d’Isa­belle Gull­dén, la re­crue­phare du club de Brest. Mais cette or­ga­ni­sa­trice et bu­teuse, do­tée d’une « énorme vis­ta », se­lon Ca­mille Ay­glon, qui jouait avec elle l’an pas­sé à Bu­ca­rest, n’est pas au som­met de sa forme. Bles­sée au pied dans un match de Ligue des cham­pions et ab­sente plu­sieurs se­maines, elle a re­pris la com­pé­ti­tion il y a peu de temps.

Les Bleues ont de toute fa­çon un gros as­cen­dant sur les Sué­doises après les avoir bat­tues lors des trois der­nières grandes com­pé­ti­tions, aux Jeux de Rio, à l’Eu­ro 2016 et l’an pas­sé en de­mi­fi­nale du Mon­dial.

Après la Suède, il res­te­ra un match à dis­pu­ter à Nantes contre la Ser­bie, mer­cre­di soir. Une nou­velle vic­toire en­ver­rait bien en­ten­du les Fran­çaises en de­mi­fi­nales ven­dre­di à Ber­cy pour af­fron­ter pro­ba­ble­ment la Rou­ma­nie ou les Pays­Bas, la Nor­vège, double te­nante du titre, étant presque hors course.

Sans Lau­ri­sa Landre

Si tout tourne bien, elles pour­raient même avoir leur billet en poche avant ce der­nier match si en­tre­temps la Ser­bie per­dait contre la Rus­sie ce soir puis contre le Mon­té­né­gro lun­di. Ce scé­na­rio idéal mé­na­ge­rait une pause de quatre jours pour pré­pa­rer la de­mi­fi­nale.

Ce­la se fe­ra sans le pi­vot Lau­ri­sa Landre, qui avait re­joint le groupe à Nantes en vue d’une éven­tuelle in­té­gra­tion, mais dont les tests ont mon­tré qu’elle était en­core trop juste phy­si­que­ment après une longue bles­sure. ■

MO­TI­VÉES. A l’image d’Es­telle Nzé Min­ko, les Bleues sont bien dé­ci­dées à en­chaî­ner une nou­velle vic­toire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.